10.06.2013 - Education Sector

La scolarisation de millions d'enfants mise en péril par les réductions

© UNICEF/NYHQ2006-2464/Giacomo Pirozzi

Les progrès en matière de réduction du nombre d’enfants non scolarisés sont désormais pratiquement au point mort, au moment même où l’aide internationale en faveur de l’éducation de base baisse pour la première fois depuis 2002, selon un nouveau document publié à l’occasion d’une réunion de haut niveau qui se tiendra à New York le 11 juin et qui s’inscrit dans le cadre du soutien apporté à l’Initiative mondiale « l’éducation avant tout » du Secrétaire général des Nations Unies.

Les données témoignent de la nécessité de relever les deux défis fondamentaux du secteur de l’éducation : veiller d’une part à ce que tous les enfants soient scolarisés et d’autre part à ce qu’ils acquièrent les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour participer à la communauté mondiale. Remédier à la crise mondiale de l’apprentissage sera au cœur de la réunion de mardi de l’Initiative mondiale pour l'éducation avant tout (GEFI), au cours de laquelle des représentants gouvernementaux, multilatéraux et de la société civile examineront les stratégies visant à améliorer la qualité, l’équité et la pertinence de l’apprentissage.

« Nous sommes à un tournant décisif, » a déclaré Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO. « Le monde ne doit pas se contenter d’aider les enfants à aller à l’école. Il doit également s’assurer qu’ils acquièrent effectivement les compétences de base. Le double défi que nous devons relever consiste à faire en sorte que tous les enfants aillent à l’école en identifiant les multiples causes de l’exclusion et en agissant à la racine du mal, puis à nous assurer qu’ils apprennent grâce à des enseignants qualifiés et dans des environnements sains et sûrs.

De nouvelles données publiées par l’Institut de Statistique de l’UNESCO (ISU) et du Rapport mondial de suivi sur l’Éducation pour tous révèlent que 57 millions d’enfants n’étaient pas scolarisés en 2011, soit une baisse d’à peine deux millions par rapport à l’année précédente*. Les pays de l’Afrique subsaharienne abritent plus de la moitié des enfants non scolarisés.  Plus de 20 pour cent des enfants africains ne sont jamais allés à l’école ou ont abandonné l’école avant d’avoir achevé leurs études primaires.

Ce qui aggrave encore la situation, c’est que de rares progrès ont été réalisés en matière de réduction du nombre d’enfants qui abandonnent l’école prématurément. Environ 137 millions d’enfants ont commencé l’école primaire en 2011, mais au moins 34 millions d’enfants sont susceptibles de quitter leurs études avant d’avoir atteint la dernière classe. Cela se traduit par un taux d’abandon précoce égal à 25 %, se situant donc au même niveau qu’en 2000.

Ces tendances coïncident avec les réductions significatives de l’aide en faveur de l’éducation de base, qui a baissé de 6% entre 2010 et 2011. Pendant cette période, six des dix plus grands donateurs d’aide à l’éducation ont réduit leurs dépenses. Cette modification du paysage des donateurs place désormais le Royaume-Uni au premier rang mondial des donateurs bilatéraux en faveur de l’éducation de base.

Par ailleurs, les fonds ne sont pas dirigés vers les régions et les pays qui en ont le plus besoin. Seulement 1,9 milliard de dollars US a été alloué aux pays à faible revenu en 2011, soit un réduction de neuf pour cent, et un montant très éloigné des 26 milliards de dollars nécessaires pour combler le déficit financier de l’éducation de base**.

« L’heure n’est pas au repli des donateurs d’aide, » a déclaré Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO.   « Bien au contraire : pour atteindre ces enfants et réaliser notre ambition de mettre un terme à la crise de l’apprentissage, les donateurs doivent renouveler leurs engagements visant à ce qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte à cause de l’absence de ressources, comme ils l’avaient promis au tout début du siècle. »

*Les données relatives aux enfants non scolarisés ont été produites par l’Institut de Statistique de l’UNESCO (ISU). En 2012, l’ISU estimait qu’en 2010, 61 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire n’étaient pas scolarisés. En 2013, l’Institut a révisé son estimation et considérait qu’en 2010, 59 millions d’enfants n’étaient pas scolarisés. La différence entre les estimations publiées en 2012 et en 2013 tient au fait que de nouvelles données nationales ont été mises à disposition.

** L’analyse de l’aide menée par l’équipe du Rapport mondial de suivi sur l’Éducation pour tous repose sur le Système de notification des pays créanciers de l’OCDE

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page