23.07.2013 - Education Sector

Le Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation évoque les progrès sur la voie de l’Éducation pour tous en Afrique

Du 8 au 14 juillet, le Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation a effectué des visites officielles dans trois pays africains, où il a rencontré les ministres de l’Éducation et d’autres hauts responsables, et a ouvert le Second Forum de haut niveau sur l’éducation pour tous (EPT) en Afrique de l’Est.

Le Sous-Directeur général s’est d’abord arrêté en Ouganda, pays parfois baptisé la « Perle de l’Afrique ». Lors de sa rencontre avec Mme Jessica Alupo Epel, ministre de l’Éducation et des Sports et les hauts responsables du ministère, le Sous-Directeur général a félicité le pays pour les progrès significatifs qu’il a réalisés sur la voie des objectifs de l’EPT [Rapport d’évaluation sur l’EPT à la fin de la Décennie], et qui témoignent de la volonté du gouvernement d’améliorer l’accès à la scolarisation. Les débats ont également porté sur l’amélioration de la qualité de l’éducation, et le Sous-Directeur général a fait part du soutien que l’UNESCO apportera dans ce domaine, grâce au Programme de renforcement des capacités en faveur de l’EPT, qui sera focalisé sur les enseignants.

Le Sous-Directeur général a profité de l’occasion pour visiter avec la ministre les principaux établissements d’enseignement de Kampala, notamment le Nakawa Business, Technical, Vocational and Educational Institute – qui a bénéficié du soutien de l’UNESCO en faveur de son programme centré sur les technologies de l’information et de la communication par le biais du Fonds-en-dépôt japonais – l’université Makerere et le Makerere University College, une école secondaire du réSEAU.

La deuxième étape fut la République démocratique du Congo, où le Sous-Directeur général a rencontré le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo Mapon, le ministre des Enseignements primaire et secondaire et de la formation professionnelle, Maker Mwangu Famba, le ministre de l’Enseignement supérieur et des universités, Bonaventure Chelo Lotsima, le ministre des Affaires sociales chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle, Charles Nawej Mundele, le ministre du Travail, Modeste Bahati, ainsi que des hauts responsables du secteur de l’éducation. Le Sous-Directeur général a salué la décision du gouvernement d’augmenter de façon significative la proportion du budget national allouée à l’éducation, ce qui s’est traduit par une augmentation importante du nombre des enfants et des adolescents inscrits à l’école. Il a également félicité le gouvernement d’avoir décidé de payer les enseignants directement, par voie électronique. Parmi les défis qu’il reste à relever, il convient de citer les 7 millions d’enfants et d’adolescents qui ne sont pas scolarisés, l’alphabétisation des adultes, la qualité de l’éducation et l’augmentation de la participation aux programmes d’enseignement et de formation techniques et professionnels.

Pendant son séjour à Kinshasa, le Sous-Directeur général a également rencontré le Représentant résident des Nations Unies et des partenaires du développement, et a visité l’Institut national de préparation professionnelle (INPP).

La dernière étape de la mission du Sous-Directeur général fut la République du Congo, qui commença par une réunion avec les trois principaux ministres responsables de l’éducation : le ministre de l’Enseignement supérieur, Georges Moyen, également président de la Commission nationale pour l’UNESCO, le ministre des Enseignements primaire et secondaire et de l’alphabétisation, Mampouya Mantsone, et le ministre chargé de l’Enseignement et de la formation techniques et professionnels, Serge Blaise Zoniaba. Le Sous-Directeur général a félicité le gouvernement d’avoir fait de 2013 « l’année de l’éducation » et de la suppression officielle des frais de scolarité et d’avoir décidé de recruter des enseignants professionnels pour remplacer les nombreux bénévoles. Parmi les défis à relever, il convient de citer les inégalités en matière de prestation et de qualité, notamment la nécessité d’améliorer la formation des enseignants.

Le 13 juillet, le Sous-Directeur général a accompagné la Directrice générale lors de sa visite officielle en République du Congo qui avait pour but de rencontrer le Président de la République et de lancer le projet de l’UNESCO visant à former les enseignants des écoles primaires et secondaires.

Pendant son séjour à Brazzaville, le Sous-Directeur général a visité l’École normale supérieure ainsi que le Campus numérique, et a assisté à la cérémonie d’ouverture du Festival panafricain de musique.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page