Tin Tua - Burkina Faso

La philosophie du développement par soi-même de Tin Tua fait s’épanouir les communautés

En gulimancema, une des langues parlées dans l’Est du Burkina Faso, Tin Tua signifie « développons-nous nous-mêmes ». Dès le départ, la règle de Tin Tua a été de « voir grand mais commencer petit », une stratégie qui s’est avérée payante. Cette ONG spécialisée dans l’alphabétisation et l’éducation non formelle a reçu l’un des UNESCO Prix d’alphabétisation Roi Sejong 2009.

Aujourd’hui, les programmes de Tin Tua touchent quelque 40 000 apprenants chaque année, dont la moitié sont des femmes, dans 750 villages et hameaux de ce pays où le taux d’alphabétisation est l’un des plus bas au monde, 26 pour cent – et seulement 18 pour cent pour les femmes.

La participation des communautés est l’un des mots d’ordre du programme lancé en 1986. À partir des besoins identifiés par les villageois eux-mêmes, Tin Tua a développé un programme en cinq langues locales couvrant la lecture, l’écriture et le calcul de base ainsi que des connaissances pratiques sur la santé, l’hygiène, les droits humains, le genre, l’agriculture et l’élevage. Les animateurs suivent trois semaines de formation pour enseigner les programmes qui se déroulent en deux sessions de 300 heures chacune, durant entre 50 et 75 jours. Les apprenants doivent apporter une contribution financière pour participer. Une fois la formation terminée, ils peuvent choisir d’enchaîner avec des cours d’alphabétisation en français, également mis en place par Tin Tua, ce qui leur permet de pouvoir passer des examens nationaux.

La plus grande réalisation de Tin Tua réside dans les multiples changements apportés dans la vie quotidienne des villageois. Le programme a permis à des fermiers de mieux gérer la production de nourriture au niveau du village, de prendre des mesures pour stocker les céréales afin d’éviter la spéculation en période de famine. Des professionnels de santé ont été formés, notamment dans le domaine de la santé maternelle. Selon le personnel de Tin Tua, les filles qui suivent le programme sont moins enclines à accepter un mariage forcé ou précoce. Les néo-alphabétisés produisent des documents de lecture courante, tandis que le programme encourage la création de bibliothèques mobiles. Des évaluations montrent que le taux d’alphabétisation dans les villages où Tin Tua a travaillé avoisine les 40 pour cent, un taux bien supérieur à la moyenne nationale, avec un faible taux d’abandon, de l’ordre de 7 pour cent.

Tin Tua s’adresse aux jeunes et aux adultes de plus de 15 ans, mais aussi aux jeunes de 9 à 15 ans qui ont quitté l’école prématurément. Selon le programme, sur 100 enfants de la région, seulement la moitié a des chances d’aller à l’école, et un nombre encore plus réduit ira au-delà de la troisième année. Tin Tua a élaboré un programme spécial pour ces enfants. L’ONG a également mis en place une méthode utilisée dans les « écoles satellite » du pays visant à enseigner dans la langue maternelle des enfants dans un premier temps et à passer progressivement à l’enseignement en français. Ainsi, elle a aidé à améliorer le système éducatif dans son ensemble et à construire des passerelles entre les voies formelles et non formelles, permettant à quelque 1400 jeunes d’obtenir un diplôme national officiel suite aux cours d’alphabétisation en français.

L’ONG partage aujourd’hui son expérience avec le Bénin, le Togo et le Niger, des pays aux faibles taux d’alphabétisation, dans lesquels les méthodes et la vision de Tin Tua devraient faire la différence.

Voir le site web TIN TUA: Tin Tua

CONTACTS:

ASSOCIATION TIN TUA ONG   
BP 167 FADA N'GOURMA
BURKINA FASO
Phone: (00 226) 40 77 01 26
Fax: (00 226) 40 77 02 08
email: courrier(at)tintua.org

Tous droits réservés. Ces informations peuvent être utilisées et reproduites sans autorisation et sans frais, exclusivement pour tout usage éducationnel ou autre but non commercial à condition de joindre à toute reproduction la mention UNESCO comme source (© UNESCO).

Retour en haut de la page