La publication UNESCO Le recueil global du journalisme d'investigation annoncée à la 6ème Conférence mondiale du journalisme d'investigation

Une publication UNESCO Le recueil global du journalisme d’investigation a été présentée par son coordinateur, le Professeur Mark Lee Hunter, à la 6ème Conférence mondiale du journalisme d’investigation (GLIC) qui a eu lieu à Kiev, Ukraine, du 13 au 16 octobre 2011. M. Janis Karklins, Sous-Directeur général pour la communication et l’information à l’UNESCO s’est adressé à la conférence par message vidéo.

Ce recueil suit et complète L’enquête par hypothèse : manuel du journalisme d’investigation (UNESCO 2009) adopté par de nombreux programmes de journalisme dans les états arabes, les pays asiatiques, la Fédération de Russie et aux Etats-Unis d’Amérique. Cet ouvrage contient plus de 20 investigations récentes provenant de toutes les régions du monde et démontrant comment leurs auteurs ont conduit leurs recherches et leur travail d’écriture. Beaucoup d’entre eux appartiennent au Réseau mondial des journalistes d’investigation et leur histoires sont exemplaires des techniques de pointe et des standards élevés développés au sein de ce réseau.

Dans son message vidéo, Monsieur Janis Karklins a réitéré le soutien indéfectible de l’UNESCO au renforcement du journalisme d’investigation dans le monde qui contribue de façon cruciale à la liberté d’expression et d’information. Il a indiqué que « ce recueil est complémentaire du manuel de formation car il fournit des ressources précieuses pour les journalistes et les professionnels des médias ainsi que pour les formateurs. L’ouvrage sera également utilisé par les bureaux régionaux de l’UNESCO lors de leurs ateliers de formation au journalisme d’investigation ».

Dr Hunter, Professeur adjoint au Centre INSEAD de l’innovation sociale, coordinateur du recueil et auteur de l’introduction déclare « Notre but était, en premier lieu, de fournir aux professeurs et aux formateurs de bonnes histoires à utiliser lors de leurs cours. Nos contributeurs viennent de pays et de cultures variés : d’Inde, des Philippines, d’Afrique, d’Europe de l’Est et d’Amérique du Nord. Ils sont des reporters indépendants ou appartiennent à des grands organes de presse, à des organismes à but non lucratif, et à des équipes transnationales. Certains de ces travaux ont été opérés dans des régions inconnues du journalisme d’investigation. La variété des techniques d’investigation et des qualités d’écriture proposées illustrent la vitalité et la créativité actuelle ».

Environ 500 journalistes d’investigation, provenant de 70 pays différents, ont participé à des douzaines de panels lors de cette 6ème Conférence mondiale sur le journalisme d’investigation (GIJC), fondée il y a dix ans à Copenhague et aujourd’hui l’évènement de référence de la profession. Les reporters y échangent leurs expériences, nouent de nouveaux contacts, étendent leur réseaux, participent à des ateliers et organisent des investigations transnationales.

Une page de notre site Internet offrira prochainement la possibilité de partager des cas de reportage d’investigation basés sur cette publication qui sera bientôt disponible en version PDF.

Pour davantage d’informations sur le 6ème GIJC, veuillez consulter le site Internet de la conférence :

http://gijc2011.org/?page_id=2

Retour en haut de la page