Interview - Aniceto Sobrepeña, Président de la Fundation Metrobank, Philippines

Aniceto-Sobrepeña

M. Aniceto Sobrepeña, Président de la Fondation Metrobank aux Philippines, est la force motrice du Mois national des enseignants, aux côtés du ministère de l’Education. Sa fondation a été à l’origine de nombreuses autres innovations visant à améliorer l’accès à l’éducation ainsi que la qualité des enseignements.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi les activités de la Fondation Metrobank contribuent à améliorer la situation de l’éducation aux Philippines ?

Nous mettons en œuvre et nous finançons un large éventail de programmes liés à l’éducation et nous soutenons de nombreux projets et activités relatifs à l’éducation réalisés par nos partenaires. Outre le Mois national des enseignants, notre programme phare est la Recherche d’enseignants exceptionnels, que notre Fondation a créé en 1984 afin de promouvoir une culture de l’excellence dans la profession enseignante.

Chaque année nous versons des primes d’encouragement de plus de 8 000 dollars des Etats-Unis à dix enseignants soigneusement sélectionnés. Notre Réseau d’enseignants et d’animateurs exceptionnels met en œuvre des programmes de formation des maîtres, mène des recherches et élabore des programmes et des matériels pédagogiques.

Parmi nos autres programmes liés à l’éducation, il convient de citer le Défi mathématique national Metrobank, le Programme national de bourses d’études universitaires et le programme de subventions à l’éducation qui finance notamment la construction d’établissements scolaires, l’élaboration de programmes et la formation d’enseignants. La Fondation est également à l’origine du programme de Bourses pour la compréhension internationale qui facilite l’échange d’informations, de compétences et d’expériences entre les Philippines et d’autres pays grâce aux voyages d’études auxquels participent les lauréats de la Recherche d’enseignants exceptionnels.

Pourquoi le métier d’enseignant est-il si important pour la Fondation ?

Les enseignants ont toujours été au cœur de nos préoccupations. En tant que Fondation qui plaide en faveur de la qualité de l’éducation, nous considérons que les enseignants contribuent de manière essentielle à façonner l’esprit et le cœur des apprenants. Nous devons les soutenir et les responsabiliser de façon à ce qu’ils puissent accomplir efficacement cette mission.

Grâce à la Recherche d’enseignants exceptionnels, nous montrons au corps enseignant que le secteur privé est un partenaire qui s’engage à soutenir cet effort de l’Etat. En récompensant leurs résultats et leurs réalisations, la Recherche a pour objet d’inciter les enseignants à satisfaire aux plus hautes exigences de résultats et à faire accéder les apprenants au meilleur enseignement possible, afin de leur permettre de développer toutes leurs aptitudes et donc d’apporter des contributions positives à la société. La Fondation Metrobank estime qu’en reconnaissant à leur juste valeur les qualités exceptionnelles des enseignants sélectionnés, un très grand nombre d’enseignants philippins pourront être incités à atteindre l’excellence.

Quel est le lien entre la reconnaissance des enseignants et le statut des enseignants ?

Indéniablement, faire progresser le statut des enseignants est une tâche immense et ambitieuse, particulièrement en cette période de défis auxquels sont confrontés non seulement les enseignants mais aussi l’ensemble du système éducatif. De nombreux enseignants ont encore le sentiment d’être insuffisamment récompensés et d’être sous-estimés. Cependant, notre expérience aux Philippines nous a enseignés que même des idées simples, si elles sont mises en oeuvre de façon durable, peuvent contribuer au mouvement national de promotion du statut des enseignants au sein de la collectivité.

Quelle est l’idée qui a inspiré l’initiative du Mois national des enseignants ?

Il s’agit d’un mouvement national, créé à l’initiative du gouvernement et du secteur privé et officiellement lancé à l’occasion de la désignation par la Fondation Metrobank, tous les 5 septembre, des lauréats de la Recherche d’enseignants exceptionnels. Les Philippins ont ainsi la possibilité d’exprimer ce qu’ils pensent des enseignants pendant les quatre semaines qui précèdent la Journée mondiale des enseignants de l’UNESCO, le 5 octobre. Bien que les enseignants soient généralement appréciés aux Philippines, il est encore nécessaire de renforcer et de réaffirmer le respect qui leur est dû. Nous estimons que compte tenu des graves problèmes auxquels ils sont confrontés (rémunérations inadaptées, infrastructures en mauvais état, ressources insuffisantes, etc.), cet encouragement moral  est la moindre des choses que peut faire le secteur privé.

Quels sont les points forts de cette manifestation ?

Au cours de ces quatre dernières années, la campagne a bénéficié du soutien des plus hauts responsables du pays, de l’implication des partenaires institutionnels (tant au sein du gouvernement que du secteur privé) et d’une couverture complète par la radio, la télévision, la presse et les réseaux sociaux qui a contribué à obtenir une reconnaissance et un soutien nationaux et internationaux. Désormais, les enseignants sont davantage reconnus à leur juste valeur et l’on observe une  prise de conscience et un souci plus grands de leur situation.

Un logo attrayant, sur lequel figure le slogan « Mon enseignant, mon héros », est devenu l’emblème du Mois national des enseignants et de la Journée mondiale des enseignants.  

Quel message souhaitez-vous adresser au public?

Le message que nous lui adressons constamment est que nous apprécions nos enseignants. L’avenir de nos enfants dépend des enseignants, qui soutiennent les efforts de la famille. Il nous faut donc investir dans cet avenir.

La campagne nous permet de rendre aux enseignants une partie de ce que nous leur devons. Nous prenons acte de leurs efforts pour contribuer à façonner l’intelligence des jeunes et, d’une manière plus générale, à construire la nation.  

 

Retour en haut de la page