Pleins feux sur les animateurs de l’EFTP dans la région arabe

©UNESCO Islamabad

Un atelier destiné à lancer une étude intitulée “Politiques et pratiques relatives aux enseignants et animateurs de l’EFTP dans la région arabe” a lieu à l’UNESCO, à Paris, du 19 au 20 février 2013.

Des responsables ministériels vont représenter les 10 pays arabes couverts par l’étude : l’Algérie, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, l’Égypte, les Émirats arabes unis, la Jordanie, le Liban, le Maroc, Oman et la Tunisie. S’associeront à leurs travaux un ensemble d’experts et de spécialistes de l’Enseignement et de la formation techniques et professionnels (EFTP).

L’EFTP est le meilleur moyen pour améliorer les liens entre l’éducation, le développement des compétences centrées sur l’emploi et les moyens d’existence durables. Le Troisième Congrès international sur l’EFTP, organisé par l’UNESCO à Shanghai (Chine) en mai 2012, a souligné cette réalité et a formulé d’importantes recommandations visant à ce que les pays élaborent des politiques appropriées et aptes à renforcer l’adéquation de l’EFTP à leurs objectifs nationaux en matière de développement. Ces mesures politiques comprennent des stratégies à même de mieux répondre aux besoins en enseignants et animateurs de l’EFTP.

Dans la région arabe, les efforts des pays en faveur d’un enseignement et d’une formation techniques et professionnels de qualité et plus pertinents exigeront des éléments probants démontrant le déficit d’enseignants, l’inégalité entre les sexes, les besoins en formation des enseignants et des animateurs, en matériels didactiques et de formation, en méthodes pédagogiques, en interactions entre les industries et les instituts, ainsi qu’en structures de carrière appropriées.

L’étude a pour objet de combler ces lacunes en termes d’information et de fournir un cadre permettant de comparer les pratiques courantes afin de jeter les bases du développement d’une collaboration et d’un partenariat au niveau régional et au-delà. L’objectif de l’atelier est d’aider les participants à développer une compréhension commune des buts de l’étude et de leur fournir une plate-forme dans le cadre de laquelle il sera possible de définir conjointement les processus de collecte et d’analyse des données, le cadre adapté à la communication des rapports et les modalités de validation et de diffusion des résultats.

L’atelier est organisé par l’Équipe spéciale pour les enseignants pour l'éducation pour tous (ÉPT), en collaboration avec l’UNESCO (Siège et Bureau régional de Beyrouth) ainsi que le Centre international UNESCO-UNEVOC, à Bonn, en Allemagne. La cérémonie d’ouverture, le 19 février, sera présidée par un représentant du Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l'éducation, en présence des Ambassadeurs et des Délégués permanents auprès de l’UNESCO des pays participants et des membres du Comité directeur de l’Équipe spéciale.

Retour en haut de la page