Afghanistan

Karima Yousufi
- “I also believe that if all girls are to be able to pursue their education, then more flexibility is needed at all levels of the system. I think Inclusive Education can open this door for girls and play a vital role in keeping them in education, because this approach is accommodating.

Avec leurs propres mots : Karima Yousufi, surmonter les stéréotypes liés au genre en Afghanistan

Karima Yousufi enseigne à des garçons et à des filles dans des classes du primaire et du second cycle du secondaire au Lycée de garçons Abdul Ghafor Nadee,  un établissement pilote pour l’éducation inclusive en Afghanistan. Mère de quatre enfants, Karima est devenue enseignante par amour des enfants. Son époux et sa famille l’ont également aidée à concrétiser sa décision. Elle est diplômée de l’Institut de formation des maîtres Sayed Jamaluddin et enseigne depuis vingt ans.

« Au début, je me suis sentie très à l’aise d’enseigner à des filles mais je redoutais que les garçons refusassent d’obéir à une enseignante. Cependant, après avoir acquis des connaissances sur l’éducation inclusive, j’ai pris de l’assurance et j’enseigne aujourd’hui sans appréhension à la fois aux garçons et aux filles. Je pense que l’éducation inclusive permet aux enseignants d’accepter la diversité et d’acquérir les compétences nécessaires pour relever les défis auxquels ils sont confrontés en classe. »

« Je crains que la culture afghane ne renforce les stéréotypes liés au genre et que cela ait des effets sur les méthodes pédagogiques et sur ce que les enfants apprennent à l’école. Par exemple, les filles ont souvent des difficultés pour apprendre les mathématiques et les disciplines scientifiques, mais elles ont de bonnes notes dans les matières en rapport avec l’entretien ménager et les activités sociales. Mais ceci est le résultat de la façon dont les filles et les garçons sont traités à l’école et ne s’explique pas par des différences génétiques ou biologiques. Je souhaite que les autres enseignants prennent conscience de ce problème et agissent pour le résoudre. »

« Je pense également que toutes les filles devraient pouvoir poursuivre leurs études et qu’il faudrait davantage de souplesse à tous les niveaux du système éducatif. Je pense que l’éducation inclusive peut ouvrir la porte aux filles et jouer un rôle vital dans leur maintien à l’école, car cette approche répond à leurs besoins. Je suis fermement convaincue que les filles peuvent apprendre davantage si elles sont mieux soutenues. »

« J’ai découvert qu’une approche éducative inclusive et adaptée aux enfants est une méthode pédagogique complète et de qualité. Elle aide les enseignants à créer une atmosphère accueillante et participative dans leurs classes de façon à ce que les élèves puissent apprendre efficacement. Elle encourage aussi les enseignants à impliquer les parents, ce qui contribue à améliorer la qualité de l’éducation. »

« Je voudrais que la formation dispensée par le Teacher Education Department (TED) mette l’accent sur les méthodes pédagogiques les plus récentes et les plus adaptées car c’est précisément cela qu’attendent les élèves. Ils souhaitent des approches plus participatives et s’intéressent beaucoup aux questions contemporaines, mais les enseignants sont souvent incapables de répondre à leurs attentes. »

« Je voudrais que les enseignants soient honnêtes et solides car ils jouent un rôle vital dans le renforcement des racines de la société afghane. Les enseignants devraient être bien préparés, avoir des plans de leçons appropriés et faire des efforts pour comprendre les besoins de leurs apprenants. »

 

Retour en haut de la page