18.03.2010 -

Le Groupe d’experts explore les liens entre l’éducation et le marché du travail

La réunion du Groupe d’experts qui s’est tenue au Centre (UNEVOC) de Bonn les 8 et 9 mars a posé la question suivante : Comment calculer les retours sur investissement de l’éducation et de la formation ?

La réunion du Groupe d’experts sur « L’exploration des liens entre l’éducation et le marché du travail : outils et méthodologies » a rassemblé des spécialistes afin de discuter des approches et outils actuels visant à analyser la corrélation entre l’éducation et le marché du travail. Pendant la phase des préparatifs de la réunion, l’UNESCO avait commandé un document présentant les études les plus avancées dans ce domaine de recherche.   

La discussion avait également pour objectif de définir des lignes directrices visant à la finalisation d’un article de synthèse et à l’amélioration du modèle de simulation de la main-d’œuvre élaboré pour le compte de l’UNESCO.  

Un modèle qui calcule à quel moment un pays qui investit dans des écoles primaires et secondaires de qualité peut espérer en récolter les fruits sous la forme d’une main-d’œuvre mieux instruite et plus qualifiée ou qui donne des conseils sur les types d’investissements en faveur de l’éducation qui engendrent les évolutions à long terme des compétences de la main-d’œuvre les plus rapides, les plus efficaces ou les plus profondes, permettrait aux responsables politiques de se prononcer de façon plus précise sur les avantages que la main-d’œuvre et l’emploi peuvent tirer de l’éducation, et d’optimiser les objectifs et les politiques de l’éducation afin de les adapter aux objectifs économiques ou aux programmes de réduction de la pauvreté.   

La réunion a par ailleurs permis d’établir des partenariats avec les institutions participantes en vue de la mise en œuvre et de la diffusion du modèle. Plusieurs pays consacrent une part significative du budget de l’État à l’éducation (même si l’éducation de base demeure insuffisamment financée dans de nombreux pays) et de nombreuses familles de pays à faible revenu investissent massivement dans l’éducation de leurs enfants car elles sont convaincues que l’éducation et la formation sont des facteurs essentiels de la réduction de la pauvreté et de l’amélioration du bien-être des individus.  

La réunion a rassemblé des représentants des institutions suivantes : l’Institut international de l’UNESCO pour la planification de l’éducation, l’Institut coréen de recherche pour l’enseignement et la formation professionnels, l’Institut de recherche sur l'éducation, l’Institut international d’analyse appliquée des systèmes, l’Institut d’étude du travail, l’Academy of Educational Development, Leonardo da Vinci et le ministère français de l’Éducation.

Liens associés

Organisation Internationale du Travail (OIT)

Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (ETF)

The Eurpean Centre for the Development of Vocational Training (CEDEFOP)

Federal Institute for Vocational Education and Training (BIBB)

Capacity Building International (INWENT)




<- retour vers Troisième Congrès international sur l'EFTP
Retour en haut de la page