Perspective de transformation

ILO/Maillard J.
- Vocational training: Youth taking carpentry courses, Argentina

Cette perspective a pour objet de montrer dans quelle mesure l’EFTP est un processus novateur, durable, se déroulant tout au long de la vie et lié à l’éducation au service du bien-être.

Changer la gouvernance et accroître l’implication des parties prenantes dans l’EFTP

Beaucoup de réformes concernant l’EFTP ont entraîné la création d’organisations nationales ainsi que de structures de coordination et de contrôle. Ces nouvelles structures et modalités d’interaction entre parties prenantes (public, privé, société civile) s’accompagnent de nouveaux enjeux et de changements dans la gouvernance, la gestion et la mise en œuvre de l’EFTP. Parallèlement, il faut trouver des incitations et des mécanismes de nature à associer les principales parties prenantes et à faire en sorte que l’EFTP réponde à leurs besoins. L’implication des employeurs est souvent au cœur des préoccupations, tandis qu’on exige de plus de plus de l’EFTP qu’il soit davantage redevable envers les autres parties prenantes que sont les apprenants, les parents d’élèves, les syndicats, les communautés et les élus.

L’EFTP comme moyen de promotion de l’innovation et du développement durable

En répondant aux besoins immédiats de la société ou du marché du travail, l’EFTP risque de toujours s’adapter aux technologies existantes et de ne pas contribuer aux nouvelles avancées en fournissant aux travailleurs les compétences nécessaires pour suivre les innovations économiques ou sociales. Avec l’avènement de l’agenda du développement durable, l’EFTP doit s’impliquer plus systématiquement dans les questions de société, de culture et d’environnement, pour ce qui touche à ses propres modes de fonctionnement, à sa contribution au développement durable et à la réponse qu’il apporte aux nouveaux débouchés et besoins de compétences.

Améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage

L’EFTP se déroule pour une large part dans l’entreprise, qu’il s’agisse de formation de type formel ou d’apprentissage informel dans les communautés ou en cours d’emploi. Cette complexité des sites et des modes d’apprentissage constitue un défi considérable en ce qui concerne l’amélioration des résultats de l’enseignement et de l’apprentissage. Il a été jugé préoccupant que selon les secteurs et les activités, la qualité, la quantité et la nature des possibilités d’apprentissage sur le lieu de travail varient considérablement. Dans l’économie informelle, il est également à craindre qu’un apprentissage réussi ne garantisse pas l’obtention d’un travail décent et durable. Dans le secteur formel, on prend de plus en plus conscience de l’évolution du rôle des enseignants et des formateurs ainsi que de la nécessité d’adopter un point de vue systémique sur les besoins de développement, les qualifications, les parcours professionnels et les niveaux de rémunération du personnel.

Des systèmes de qualification permettant d’associer le développementdes compétences à l’apprentissage tout au long de la vie

De plus en plus, on mesure que l’apprentissage s’opère dans de multiples environnements qui sortent largement du cadre de l’EFTP formel. D’où la nécessité de mettre en place des systèmes d’apprentissage et de qualification souples et ouverts, aptes à estomper les frontières qui séparent l’éducation, la formation et le travail, et à favoriser l’entrée et la progression dans l’EFTP initial et continu. De plus, il existe une relation complexe entre l’EFTP et l’enseignement général, avec des limites souvent fluctuantes et parfois très perméables, et des traditions nationales très diverses.

Dans de nombreux pays, l’enseignement général, dans le secondaire et le supérieur, s’inscrit dans une perspective plus professionnelle car il met davantage l’accent sur l’employabilité. Parallèlement, l’EFTP a de plus en plus souvent repris des composantes de l’enseignement général, que ce soit sous la forme de remédiation pour pallier l’insuffisance du niveau d’instruction acquis ou en s’attachant à augmenter la part de savoir qui entre dans de nombreuses formes d’activité.

Retour en haut de la page