Coopération internationale

Classe bilingue, Australie

© UNESCO/Mario Borg
Classe bilingue, Australie

L’UNESCO est l’institution spécialisée du système des Nations Unies qui a pour mandat d’assurer la coordination de tous les partenaires de l’EPT et de veiller à ce qu’ils coopèrent à la réalisation des six objectifs de l’EPT.

Aux niveaux mondial, régional et national, l’UNESCO s’emploie à approfondir les partenariats et les alliances, à créer le consensus et à harmoniser les contributions et la participation des partenaires. Dans cet effort coordonné, les partenaires de l’EPT comprennent les gouvernements, les organisations internationales, les donateurs bilatéraux et multilatéraux, la société civile et le secteur privé.

Les principaux dispositifs de coordination de l’EPT aux niveaux mondial, régional et national sont les suivants :

Groupe de haut niveau – Les décideurs clés se réunissent une fois par an pour maintenir et accélérer la dynamique politique de l’EPT et mobiliser des ressources.

Groupe de travail – Réunion annuelle qui fournit une orientation technique sur les questions clés et recommande des priorités pour l’action collective. Ce groupe fournit des recommandations de spécialistes au Groupe de haut niveau.

Groupe consultatif international – Ce petit groupe de représentants de haut niveau des principales parties prenantes à l’EPT définit l’ordre du jour du Groupe de haut niveau  et d’autres réunions importantes en donnant des conseils tout au long de l’année sur des questions de premier ordre. Le Groupe a été créé par le Directeur général de l’UNESCO en 2007 pour renforcer la dynamique de l’EPT et offrir un processus structuré de consultation et de suivi tout au long de l’année entre les principaux partenaires de l’EPT.

Consultation collective des ONG – Dispositif de dialogue et de réflexion et d’action conjointes avec la société civile, reliant plusieurs centaines d’ONG internationales, régionales et nationales.

Initiative E-9 – Initiative centrée sur neuf pays très peuplés qui comptent plus de la moitié des enfants du monde d’âge scolaire.

Retour en haut de la page