Objectif 2: Assurer l’éducation primaire pour tous

Chaque enfant a le droit d'aller à l'école, mais des millions sont encore laissés pour compte.

L’éducation primaire pour tous, c’est la possibilité de commencer l’école à l’âge approprié, de progresser tout au long du cursus et d’achever un cycle d’études complet.

Aujourd’hui, le nombre d’enfants scolarisés a progressé de plus de 30 millions par rapport au début de la décennie. Des progrès remarquables ont été réalisés. Les taux d’inscription ont considérablement augmenté dans les écoles primaires d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud et de l’Ouest. En Éthiopie, le nombre d’enfants scolarisés a progressé de plus de 3 millions par rapport à 2000, notamment grâce à un programme ambitieux de construction d’écoles dans les régions rurales et à l’abolition des frais de scolarité dans les écoles primaires – un obstacle très répandu à la scolarisation primaire universelle.

Néanmoins, 72 millions d’enfants ne sont toujours pas scolarisés. Près de la moitié de ces enfants vivent en Afrique subsaharienne. Si les tendances actuelles ne sont pas infléchies, 56 millions d’enfants pourraient encore ne pas être scolarisés en 2015.

Parmi les élèves qui se sont inscrits à l’école, des millions abandonnent ou quittent l’école sans avoir acquis les compétences de base en lecture, écriture et calcul. Par ailleurs, dans de nombreux pays, les ratios élèves/enseignant sont supérieurs à 40 pour 1et la pénurie d’enseignants est sévère.

De nombreux gouvernements négligent « l’éducation des pauvres » - des personnes en marge de la société, notamment des populations autochtones, des enfants des rues, des handicapés ou des minorités linguistiques et culturelles. De nouvelles approches doivent être spécialement conçues à destination de ces groupes laissés pour compte ; améliorer les opportunités offertes dans le cadre du système éducatif standard ne suffit pas à intégrer ces personnes.

Par ailleurs, l’adoption d’une approche élargie, plus holistique, exige d’investir dans le développement de tous les niveaux, types et formes d’éducation. La formation des enseignants, l’alphabétisation des parents, l’égalité entre les sexes ainsi que l’éducation et la protection de la petite enfance sont autant de facteurs qui ont une incidence sur la réalisation de l’objectif de scolarisation primaire universelle.

Si nous ne déployons pas davantage d’efforts pour atteindre les enfants laissés sur le bord de la route, l’objectif de l’éducation pour tous ne sera jamais atteint.

Retour en haut de la page