20.07.2011 - Education Sector

« La formation des enseignants à l’éducation au changement climatique en est encore à ses balbutiements »

©Fumiyo Kagawa

Célébrant le dixième anniversaire du Sommet de la Terre (Rio + 20) avec quelques mois d’avance, l’UNESCO lancera fin 2011 une Formation des enseignants à l’Éducation au changement climatique en vue du développement durable (CCESD). EduInfo a interviewé le professeur David Selby et le docteur Fumiyo Kagawa, membres de Sustainability Frontiers, une association internationale d’éducateurs spécialisés dans ce domaine, qui ont élaboré la formation pour l’UNESCO.

Quels sont les objectifs qu’espère atteindre la nouvelle Formation des enseignants à l’Éducation au changement climatique en vue du développement durable (CCESD) ?

Fumiyo : Pour faire simple, disons que la formation a pour objet de donner confiance aux enseignants pour la mise en œuvre de la CCESD à l’intérieur et à l’extérieur de l’école de telle sorte qu’ils puissent aider les jeunes à comprendre les causes et les conséquences du changement climatique, de favoriser les changements d’attitudes et de comportements visant à réduire la gravité du futur changement climatique et de développer la résilience au changement climatique qui a déjà commencé.

Quelles sont les caractéristiques distinctives de la formation ?

David : Premièrement, elle aide les enseignants à comprendre les causes, la dynamique et les impacts du changement climatique à travers un prisme holistique. Deuxièmement, elle présente aux enseignants une série d’approches pédagogiques qu’ils peuvent reprendre dans leur propre environnement scolaire, notamment en adoptant l’approche globale de la scolarité et l’approche de l’école dans la communauté. Troisièmement, les enseignants peuvent développer leurs capacités visant à faciliter l’apprentissage dont les élèves bénéficient auprès de la communauté. Quatrièmement, les enseignants peuvent développer des capacités transformatrices et tournées vers l’avenir en facilitant l’atténuation du changement climatique, l’adaptation et l’apprentissage de la réduction des risques de catastrophes.


Pourquoi cette formation est-elle nécessaire ?

David : Comme vous le savez, pratiquement toute la communauté scientifique est d’accord sur le fait que le changement climatique est réel et provoqué par l’homme. Il est nécessaire de mener une action rapide et transformatrice, aux niveaux local et mondial, afin d’écarter la menace d’un changement climatique potentiellement incontrôlable. Si nous voulons éviter à notre société les pires effets du réchauffement de la planète, nous ne pouvons plus continuer à fermer les yeux et à faire « comme si de rien n’était ».   
 
Le changement climatique a déjà de graves conséquences sur les vies de millions de personnes, notamment sur celles qui sont les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre, c’est-à-dire les populations du Sud et les populations autochtones.    

Des programmes d’apprentissage sont nécessaires pour aider les apprenants à faire face à la gravité de la menace que représente le changement climatique, à rechercher de nouvelles significations et valeurs, et à passer à une autonomisation et à des actions personnelles et collectives.    
 
Fumiyo : L’UNESCO a décidé que le développement professionnel des enseignants en matière d’ESD est « la priorité des priorités ». Si le développement professionnel des enseignants de l’ESD est en pleine croissance, leur formation à l’éducation au changement climatique (CCESD) en est encore à ses balbutiements. Un certain nombre d’études et de rapports soulignent que les enseignants sont insuffisamment aidés pour traiter d’une manière holistique et interdisciplinaire les défis complexes du changement climatique. Il est donc clairement nécessaire de répondre dès à présent aux défis du changement climatique grâce à des programmes systématiques de formation des enseignants qui ne sont pas limités à une seule discipline. Cette formation est une tentative visant à combler le fossé actuel.

Les enseignants ont-ils réellement besoin d’un développement professionnel supplémentaire pour enseigner le changement climatique ?

Fumiyo : Absolument ! Ils ont précisément besoin de cette formation parce que l’enseignement du changement climatique est une tâche particulièrement exigeante. Les enseignants ont non seulement besoin de comprendre les forces qui induisent le changement climatique et son impact sur la culture, la sécurité, le bien-être et les perspectives de développement, mais aussi comment enseigner ces notions. Leur rôle est de montrer aux jeunes comment eux-mêmes et leurs communautés peuvent répondre à la menace.  

David : Comme vous le voyez, le chantier est ambitieux ! Et c’est la raison pour laquelle les enseignants ont besoin de renforcer leur développement professionnel.  

Liens associés

L’éducation au changement climatique en vue du développement durable

Sustainability Frontiers

 




<- retour vers Éducation au changement climatique
Retour en haut de la page