30.08.2011 - Education Sector

Regardez ! C’est le satellite éducatif de l’UNESCO !

© NASA- Le cosmonaute Sergei Volkov prépare le lancement du mini-satellite

Un mini-satellite portant le logo de l’UNESCO est actuellement en orbite autour de la Terre. Il a été lancé le 3 août de la Station spatiale internationale (ISS) par le cosmonaute Sergei Volkov dans le cadre du Programme d’éducation spatiale de l’UNESCO.

Également baptisé ARISSat-1, Radioskaf-B ou KEDR (« cèdre » en français), le satellite pèse 30 kilogrammes, mesure 55 x 55 x 40 centimètres et a été conçu par des amateurs, notamment des élèves de l’enseignement secondaire des États-Unis, de Malaisie, du Royaume-Uni et de Russie.   

Le vol d’essai de ce prototype s’inscrit dans un programme de réalisation d’une série de satellites éducatifs amateurs mis au point par des organismes de radiodiffusion amateurs en coopération avec RSC-Energia (Russie) et la NASA (États-Unis). Il commémore le 50ème anniversaire du premier vol habité dans l’espace, par le cosmonaute  Youri Gagarine, dont l’indicatif d’appel était KEDR.  

Depuis le lancement, des images et des signaux du « satellite de l’UNESCO » ont été retransmis par l’intermédiaire de la station radio amateur embarquée dans l’ISS et captés par des personnes, des écoles et des universités du monde entier sur la fréquence 145,950 MI-iz (0,5 W). Le satellite transmet également des messages vocaux préenregistrés en plusieurs langues.  

Le vol d’essai est la première étape d’un programme visant à utiliser des moyens spatiaux à des fins éducatives et à mener des expériences scientifiques dans le domaine des sciences fondamentales. Ce programme a été proposé par la Fédération de Russie et adopté lors de la 35e Conférence générale de l’UNESCO.   

Le satellite devrait rester en orbite entre trois et neuf mois.

Liens

Images de la mission « ARISSat-1 »

 

Radioskaf  page web sur l'élaboration des satellites amateurs

Satellite éducatif amateur à bord de l'ISS

Programme d'éducation spatiale de l'UNESCO

 




<- retour vers Education au développement durable
Retour en haut de la page