L’éducation au développement durable

« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde. »

Nelson Mandela

L’éducation est essentielle au développement durable. Les citoyens du monde doivent apprendre à trouver leur voie vers la durabilité. Notre savoir actuel ne fournit pas de réponses aux problèmes planétaires contemporains, environnementaux, sociétaux et économiques. L’éducation reçue déterminera la capacité des responsables et simples citoyens d’aujourd’hui et de demain d’inventer des solutions et de défricher de nouveaux chemins pour un avenir meilleur.

L’éducation au développement durable (EDD) n’est ni un programme ni un projet. Elle recouvre nombre de modalités éducatives qui existent déjà et d’autres restant à créer. L’EDD encourage à repenser les systèmes éducatifs et les programmes d’enseignement (méthodes et contenus) qui avalisent aujourd’hui des sociétés non viables. L’EDD concerne tous les aspects de l’éducation : législation, politiques, financement, cursus, apprentissage, évaluation, etc. Elle appelle à s’éduquer tout au long de la vie et admet que les besoins éducatifs d’une personne peuvent changer avec le temps. Beaucoup de personnes et d’organisations, dans le monde entier, la mettent déjà en œuvre (un instituteur l’aborde à l’école primaire avec des méthodes participatives ; un agent de développement communautaire sensibilise des exclus à leurs droits ; un travailleur humanitaire apprend aux habitants à puiser de l’eau à des sources potables, etc.). Beaucoup de programmes appliquent une approche d’EDD pour apporter les rudiments indispensables à l’avènement d’un monde durable.

 

L’EDD présente des caractéristiques essentielles susceptibles d’être mises en œuvre sous de nombreuses formes culturellement appropriées.

L’EDD :

  • repose sur les principes et les valeurs qui sous-tendent le développement durable ;
  • traite du bien-être dans les quatre dimensions de la durabilité : environnement, société, culture et économie ;
  • fait appel à un éventail de méthodes pédagogiques mettant en avant l’apprentissage participatif et le développement de compétences intellectuelles élevées ;
  • promeut l’apprentissage permanent ;
  • est localement pertinente et culturellement appropriée ;
  • se réfère aux perceptions et conditions locales et aux besoins locaux, mais admet que la satisfaction de ces besoins a souvent des effets et des conséquences à l’échelle internationale ;
  • fait intervenir l’éducation formelle, non formelle et informelle ;
  • s’adapte à la nature évolutive du concept de durabilité ;
  • appréhende les contenus en tenant compte du contexte, des problèmes planétaires et des priorités locales ;
  • renforce les capacités de la société civile en matière de prise de décision communautaire, de tolérance sociale, de gestion raisonnée de l’environnement, d’adaptabilité de la population active et de qualité de la vie ;
  • est interdisciplinaire : aucune discipline ne saurait s’en réclamer à titre exclusif, et toutes les disciplines peuvent y contribuer.

Il existe de multiples manières de mettre en pratique ces caractéristiques, de sorte qu’un programme d’EDD reflétera les circonstances environnementales, sociales, culturelles et économiques propres à chaque lieu. L’EDD renforce et améliore en outre les capacités des citoyens en associant éducation formelle, non formelle et informelle.

Retour en haut de la page