Mise en œuvre de l’EDD : les défis

L’éducation au développement durable (EDD) demeurera-t-elle un slogan creux, ou deviendra-t-elle une réalité ? Elle ne le pourra pas sans des citoyens actifs et conscients des défis et des écueils. Voici les quatre grands défis qu’ils devront relever pour susciter le changement.

  1. Aller au-delà de l’éducation relative à l’environnement

Le développement durable ne se limite pas à l’éducation relative à l’environnement. Il faut donc concevoir des contenus didactiques appropriés. Le module de cyberapprentissage Enseignement et apprentissage pour un avenir viable s’inscrit dans cette perspective.

  1. Faire l’inventaire des ressources pouvant être affectées à l’EDD

Nombre de pays ont des programmes en cours. Il importe d’identifier, évaluer et diffuser cette information pour intégrer l’EDD dans les plans nationaux.

  1. Faire des médias nos alliés

Diffuser le message de la DD exige des médias responsables. Entre autres actions, l’UNESCO a publié (en anglais) un guide intitulé Media as partners in education for sustainable development: A Training and Resource Kit (2008).

  1. Établir des partenariats et créer des synergies

Aucune institution, même internationale, ne peut à elle seule réaliser les objectifs du développement durable. Voir les rôles dans l’application du Plan  international de mise en œuvre. 

Peut-on briser le cercle vicieux ?

L’EDD permet de décider et d’agir de manière informée et responsable, en innovant de façon à freiner :

  • l’élévation des températures
  • la dégradation des écosystèmes
  • l’érosion de la biodiversité
  • l’élévation du niveau des mers
  • la multiplication des catastrophes météorologiques
  • la progression des maladies liées à un climat chaud.

Mais le DD est favorisé avant tout par des conditions sociales et des méthodes de gouvernance particulières. C’est un enjeu social 

Retour en haut de la page