Réduction de la pauvreté

©unesco/Chatterjee Dilip
Poverty in India

Les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), adoptés en 2000, quantifient les cibles à atteindre à l’échelle mondiale pour affronter la misère humaine dans ses multiples dimensions. Parmi ces cibles, celles de diminuer de moitié l’extrême pauvreté, d’abaisser les taux de mortalité infantile et maternelle et d’agir contre la dégradation de l’environnement sont à réaliser d’ici à 2015. L’éducation entre dans le cadre des OMD, mais avec des cibles moins ambitieuses et plus restrictives, par exemple, que l’agenda de l’Éducation pour tous ou les objectifs de la DEDD.

Les liens sont clairs entre éducation, réduction de la pauvreté et durabilité. Les pauvres et les personnes marginalisées sont exagérément touchés par de mauvaises conditions environnementales et socioéconomiques. L’EDD peut contribuer à une gestion durable de l’environnement pour améliorer les moyens d’existence, accroître la sécurité économique et créer des possibilités de revenus pour les pauvres. Les réponses éducatives à la pauvreté doivent tenir compte du fait que beaucoup de pauvres ne dépendent pas de l’économie de marché mais se trouvent dans des secteurs économiques informels et que beaucoup travaillent à leur compte.

Une éducation adaptée et responsable a le pouvoir de transformer les vies. L’EDD possède le potentiel pour apporter à chacun les , lui permettre de participer à la vie démocratique et aux processus de prise de décision et lui ouvrir des possibilités d’emploi sur le marché du travail et dans sa vie quotidienne. Éduquer les femmes et les jeunes filles est une mesure particulièrement efficace pour réduire la pauvreté et atteindre d’autres objectifs en termes de durabilité. Les familles, les sociétés, les économies et les gouvernements s’en trouvent renforcés. Améliorer la qualité et la durée de l’éducation dispensée aux filles et aux femmes a des répercussions positives sur leur santé et celle de leur famille. Les femmes instruites tendent à avoir moins d’enfants et en meilleure santé, ainsi que de plus hautes attentes pour leurs études.

 

L’EDD et la réduction de la pauvreté à l’UNESCO

L’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) et l’éducation de la « seconde chance » peuvent créer des emplois pour les groupes marginalisés et, en même temps, intégrer des compétences pertinentes. L’EFTP peut aider les jeunes à trouver des « emplois verts » dans les énergies renouvelables, le recyclage, l’agriculture, le bâtiment et les transports.

Le répond au besoin d’étendre et renforcer l’EFTP dans le monde. Il gère à cet effet le réseau UNEVOC, actif partout sur la planète. Ce réseau permet de transférer d’un pays à l’autre le savoir et l’expertise relatifs à des pratiques novatrices. Il facilite aussi la circulation de l’information à l’intérieur des pays.

 

Retour en haut de la page