Consultation - Rapport 2011

Le Rapport mondial de suivi sur l’EPT 2011 sera consacré aux conflits armés et à l’éducation.

Dates

Le Rapport 2011 a fait l’objet d’une consultation publique qui s’est tenue en février et mars 2010. Pour en savoir plus, voir ci-dessous, notamment le résumé des réponses. Le Rapport final sera mis en ligne prochainement.

Dates

  • 2 février 2010 : Lancement des consultations avec l’Équipe du Rapport à l’IIEP Paris, Salle II, de 15h00 à 17h30. Réunion ouverte à tous.
  • 2 février – 28 février 2010 : Consultation publique ouverte à tous par le biais d’Internet.
  • Mi-mars 2010 : Résumé des remarques et résultats de la consultation posté sur le site du Rapport mondial de suivi sur l’EPT.

Documents

Contexte

Très loin d’atteindre les objectifs de l’EPT, de nombreux pays ont été récemment, ou se trouvent actuellement en situation de conflit. Comme le montre le Rapport mondial de suivi sur l’Education pour Tous 2010, environ un tiers des 72 millions d’enfants non-scolarisés dans le monde vit dans seulement 20 pays touchés par des conflits.

A travers un examen de la recherche existante et l’analyse de nouvelles données, le Rapport soulignera comment les conflits violents affectent l’éducation et comment ces mêmes conflits peuvent être aggravés par un accès inégal à l’éducation et une éducation de mauvaise qualité. En même temps, l’éducation peut participer à la promotion de la paix et de la stabilité. Comme l’explique la note de présentation du concept, le Rapport examinera:

  • des approches locales et nationales pour assurer la protection des enfants et l’éducation des jeunes gens même en situations de conflit;
  • des manières de concevoir et dispenser l’éducation qui promeuvent la paix et la stabilité;
  • le besoin des pays touchés par la conflits en matière de soutien international et des modes d’acheminement de l’aide innovants dans des zones à hauts risques politiques, sécuritaires et financiers.

Nous mentionnons ci-dessous une liste de questions concernant des domaines dans lesquels nous souhaiterions particulièrement identifier des ressources supplémentaires. Ces questions ne sont pas destinées à couvrir la totalité des sujets abordés par le Rapport. N’hésitez pas, s’il vous plait, à nous envoyer toute autre information utile en relation avec le thème de l’éducation et des conflits violents. 

Merci du temps et de l’intérêt que vous voudrez bien consacrer au Rapport.
 

Questions

Pouvez-vous indiquer la disponibilité des données et fournir une analyse en matière d’impact des conflits sur l’éducation dans l’un des domaines suivants :

1. des situations de conflits dans lesquelles des données fiables ont été collectées: Quelle approche a été utilisée pour la collecte de données ( par exemple une utilisation innovante de la technologie)? Que révèle une analyse de ces données (notamment relativement aux inégalités socio-économiques et à la marginalisation ethnique, linguistique et religieuse) et en quoi cette analyse a-t-elle contribué à la planification?

2. des enquêtes sur les ménages ou d’autres sources de données qui pourraient être utilisées pour  évaluer l’impact du conflit sur l’éducation (soit en lien avec des conflits récents ou avec une tradition de conflits historiques), y compris  des preuves de destruction d’école, de décès ou de migration forcée d’élèves, d’enseignants et autres personnels éducatifs? Les indicateurs suivants sont d’un intérêt particulier: scolarisation, redoublement, perturbation de la fréquentation scolaire, fermeture d’école, perturbation du transport scolaire.

3. l’attrition des enseignants, susceptible d’être accentuée par la conscription, les décès liés au conflit et la migration forcée

4. les changements  démographiques internes résultant des conflits, tels que les changements des taux de fécondité, la migration rurale-urbaine ou transfrontalière des enfants en âge de fréquenter l’école primaire et des jeunes

5. le taux de mortalité de la petite enfance, notamment en dessous de cinq ans, la malnutrition et le faible poids à la naissance avant, pendant, et après un conflit ?

 

Pouvez-vous prouver l’impact des politiques sur la protection de l’éducation en situation de conflit et la promotion de la reconstruction des systèmes éducatifs après les conflits, en mentionnant notamment :

6. des interventions majeures qui ont prévenu ou répondu à des attaques contre l’éducation, en particulier en protégeant d’une attaque des écoles, élèves, enseignants ou autre personnel éducatif?

7. des exemples de cas où les instruments juridiques internationaux, les accords relatifs aux droits de l’homme ou à la paix, conclus entre les parties belligérantes,  ont été utilisés en vue de l’amélioration de l’éducation pendant ou après le conflit?  

8. des échecs ou des réussites  rencontrés par les organisations de la société civile locales et internationales pour fournir des services d’éducation pendant le conflit ou en période de transition vers la paix, notamment des programmes pour les enfants, les jeunes ou les adultes qui ont été intégrés par la suite aux systèmes nationaux?

9. les défis éducatifs spécifiques que représentent les déplacés internes et les réfugiés dans les pays en développement?  Il s’agit de savoir comment ces défis sont traités et d’identifier des études de cas où les services d’éducation ont été fournis ou refuses aux réfugiés et demandeurs d’asile dans les pays développés.

10. les programmes de protection de l’enfant et de démobilisation, désarmement et réintegration qui ont inclus l’éducation ou ont eu un impact sur des résultats en matière d’éducation ?

 

Pouvez-vous proposer des preuves de l’influence de l’éducation sur le conflit violent et la promotion de la paix et de la stabilité en précisant notamment :

11. comment l’éducation peut aggraver un conflit et quels  sont les canaux par lesquels elle exerce une telle influence ?

12. de quelles manières l’éducation promeut la paix, la sécurité et la stabilité ?

13. le lien entre différents types et niveaux de violence et l’éducation, en incluant  des cas où un conflit violent au niveau de l’état a dégénéré en conflit violent basé sur des intérêts liés au genre, à l’école et la communauté, avec des conséquences négatives sur l’éducation ?

14. de quelles façons – désagrégation des écoles, choix d’unelangue d’enseignement, évolution des programmes scolaires, formation des enseignants -  des systèmes éducatifs ont été transformés en vue de promouvoir la paix et/ ou de prévenir des reprises du conflit ?

15. les résultats des initiatives éducatives visant à promouvoir la paix, incluant des programmes en lien avec la citoyenneté, le multiculturalisme et à la responsabilité sociale, et des programmes ayant pour but de développer le respect des droits de l’homme,  la diversité et la résolution non violente des conflits ?

 

Financement national et international de l’éducation dans les pays touchés par le conflit

16. La faiblesse du financement national tend à faire porter directement par les familles le fardeau du paiement de l’éducation. Avez-vous connaissance d’un programme important d’aide développé dans les pays en situation de conflit visant à diminuer les coûts de l’éducation pour les ménages ?

17. L’éducation est de plus en plus reconnue comme faisant partie intégrante des réponses humanitaires. Les niveaux de financement sont cependant extrêmement bas. Quelles en sont les raisons et quels éléments stratégiques sont de nature à étendre l’aide humanitaire à l’éducation? Pouvez-vous proposer des exemples de cas où une attention plus grande a été accordée à l’éducation dans le cadre d’une réponse humanitaire ?

18. Connaissez-vous des exemples notables où les donateurs ont soutenu le besoin éducatif à court terme en même temps que l’ objectif à long terme de la construction de l’état? Quelles méthodes ont été utilisées et existe-t-il des preuves des résultats obtenus en matière d’éducation ?

19. Les pays donateurs adoptent de plus en plus des approches visant à lier leurs activités de défense, de diplomatie et de développement. Pouvez-vous citer l’expérience d’un pays ayant adopté ce type d’approche avec des effets négatifs ou positifs sur l’éducation ?

20. Avez-vous connaissance de sources non traditionnelles de financement, telles que des organisations philanthropiques, des donateurs  non-membres du CAD, des transferts de fonds issus de la diaspora, et le secteur privé, mises au profit de l’éducation dans les pays touchés par le conflit ?

 

Retour en haut de la page