Football pour EPT

Dec. 2009 - L’équipe du Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous 2010 et Sport Against Racism in Ireland (SARI) proposent un prélèvement sur les recettes de la diffusion et du sponsoring du football qui permettrait de donner accès à l’éducation à près de 2 million d’enfants qui ne sont actuellement pas scolarisés.

 

Revue de presse

Marquer un but qui compte. Un rapport de l’UNESCO invite le monde du football à agir pour l’éducation dans le monde

Paris, 3 décembre: Alors que, partout dans le monde, les fans de football attendent les résultats du tirage au sort de la Coupe du monde de football 2010 pour leur pays, les instances du football sont appelées à adopter une proposition visant à envoyer deux millions d’enfants à l’école d’ici à la prochaine Coupe du monde, qui aura lieu en 2014.

Elaborée par l’équipe du Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous 2010 de l’UNESCO (à paraître prochainement), cette proposition préconise un prélèvement de 0,4% sur les recettes de la diffusion et du parrainage de la Coupe du monde et encourage les clubs de première division des cinq principales ligues de football européennes à mettre en place un prélèvement similaire entre 2010 et 2015. Le Rapport estime que le prélèvement ‘Avenir Meilleur’ permettrait de recueillir environ 48 millions de dollars EU chaque année, assez pour donner une éducation à près d’un demi-million d’enfants qui ne sont actuellement pas scolarisés.

Cette proposition, soutenue par Sport Against Racism in Ireland (SARI), a été soumise à Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football association (FIFA).

« Le football a aujourd’hui la chance de marquer un but qui compte et de changer la vie d’enfants qui sont parmi les plus défavorisés du monde », a déclaré Brian Kerr, administrateur du SARI et manager des Iles Féroé, en ajoutant: « La plupart des joueurs, des managers et des fans de foot ne peuvent qu’être favorables à cette proposition. Il est certain que le legs que laissera ainsi la première Coupe du monde de football organisée en Afrique restera gravé dans les mémoires. »

Kevin Watkins, directeur du Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous, a indiqué que cette proposition était à la fois raisonnable et réalisable. « Les 48 millions de dollars EU obtenus grâce à ce prélèvement sont inférieurs aux sommes que dépensent beaucoup de grands clubs européens pour un seul joueur. Après tout, Ronaldo a coûté trois fois plus cher au Real Madrid. C’est un petit prix à payer, si l’on pense que cela donnera chaque année à un demi-million d’enfants  la chance de bénéficier d’une éducation capable de transformer leur vie. »

Selon les estimations, les recettes commerciales du Mondial 2010 devraient s’élever à 850 millions de dollars EU. Les recettes des principales ligues européennes vont de 1,4 milliards de dollars EU en France à près de 2 milliards de dollars EU en Espagne, en Italie et en Allemagne et à 3,5 milliards de dollars EU en Grande-Bretagne. Le Rapport de l’UNESCO a évalué les effets positifs potentiels du prélèvement ‘Avenir meilleur’ ligue par ligue :

  • Le premiership anglais pourrait envoyer 140.000 enfants à l’école chaque année, assez pour remplir une fois et demie le stade de Wembley. Pour un pays tel que le Ghana, dont est originaire Michael Essien, du Club de Chelsea, cela  représenterait une baisse de 15% du nombre d’enfants non scolarisés.
  • La contribution de l’Italie permettrait de scolariser 82.000 enfants, ce qui correspond au nombre de places du stade San Siro de Milan. Dans un pays comme le Mali, patrie de Lamine Sissoko, de la Juventus, ce chiffre représente 10% des enfants non scolarisés.
  • La contribution de l’Espagne pourrait ouvrir 83.000 places dans les écoles primaires chaque année, ce qui équivaut pratiquement à la capacité du stade Nou Camp de Barcelone. La contribution de l’Espagne suffirait à scolariser d’ici à 2015 plus de la moitié des enfants de Tanzanie qui ne vont pas à l’école.
  • La contribution de la France permettrait d’envoyer 57.000 enfants à l’école, soit un peu plus d’un tiers de la capacité du Stade de France. Ce chiffre équivaut à 10% de la population non scolarisée du Sénégal, pays d’origine de Patrick Vieira.
  • Grâce à la contribution de l’Allemagne, plus de 83.000 enfants pourraient prendre le chemin de l’école, assez pour remplir l’Allianz Arena.

Comme le déclare l’un des parrains de la proposition, James Igwilo, ancien international nigérian des « Super Eagles » et aujourd’hui entraîneur en Irlande : « Ce que ces chiffres montrent, c’est qu’en partageant un petit peu on peut faire beaucoup. Je ne vois pas de meilleure solution pour que le football envoie un signal clair aux donateurs de l’aide et aux gouvernements d’Afrique qui négligent l’éducation. »

Chris Houghton, manager de Newcastle United et ancien international de la République d’Irlande, a appelé la FIFA à agir dans le sens de la proposition conjointe. « La pression est forte dans le monde du football. Mais, au bout du compte, le football reste un sport. L’éducation est un droit humain or, chaque jour, le droit à l’éducation de millions de gosses est bafoué. Au nom du sport, nous pouvons contribuer à changer la donne, grâce au prélèvement ‘Avenir Meilleur’. »

Matthew Booth, défenseur et international d’Afrique du Sud, appelle tous les footballeurs qui participeront à la Coupe mondiale à soutenir la proposition. « Nous avons une occasion unique de faire du Mondial 2010 en Afrique du Sud un événement dont on ne se souviendra pas seulement comme d’un exploit sportif mais parce que toute une génération d’enfants du primaire risquent de passer à côté de la chance d’avoir une éducation. Il faut saisir la balle au bond et leur permettre d’aller à l’école. »

La proposition du Rapport a été motivée par les craintes grandissantes qui entourent la réalisation de l’objectif de l’éducation primaire universelle à l’échéance de 2015. A l’heure actuelle, plus de 70 millions d’enfants dans le monde ne vont pas à l’école et, selon les prévisions récentes de l’UNESCO qui paraîtront en janvier, le monde ne parviendra pas à réaliser l’objectif visant à la scolarisation de tous les enfants d’ici à 2015. L’aide internationale à l’éducation stagne, sapant les efforts déployés pour accélérer les progrès.

Selon la proposition sur le prélèvement ‘Avenir Meilleur’, les nouvelles ressources mobilisées seraient placées sur un fonds multilatéral. L’objectif visé consiste à placer la FIFA et les autres organisations du football en première ligne des efforts internationaux de la lutte contre le désavantage dans l’éducation. Contrairement au secteur de la santé, où les grandes entreprises et les organisations philanthropiques se sont mobilisées pour soutenir les fonds mondiaux, l’éducation a été délaissée.

Comme l’indique cet extrait de la lettre adressée à Sepp Blatter : « Nous aimerions voir la FIFA faire pour l’éducation ce que la Fondation Gates et d’autres ont fait pour la santé: mobiliser des moyens financiers accrus, galvaniser la volonté politique et s’engager à long terme en faveur de l’Education pour tous. »

La FIFA participe à l’initiative “I Goal”, qui vise à placer l’éducation au cœur du programme mondial pour le développement en s’appuyant sur la Coupe du monde. « En apportant son soutien au prélèvement ‘Avenir Meilleur’, la FIFA pourrait susciter un soutien accru à la campagne en établissant son leadership au moyen d’actions concrètes entraînant des résultats tangibles », conclut Kevin Watkins.

^ Le prélèvement “Meilleur avenir” – changer la vie d’un demi-million d’enfants par an grâce à l’éducation  

^ Un billet pour l’éducation – les enfants non scolarisés bénéficiant du prélèvement “Meilleur avenir” pourraient remplir les plus grands stades d’Europe Dans chaque pays, la contribution des ligues nationales de football permettrait de remplir les stades. - 160% de la capacité de Wembley - 115% de la capacité de l’Allianz Arena - 84% de la capacité du stade Nou Camp - 100% de la capacité du stade San Siro - 70% de la capacité du Stade de France  


Contacts

Paris:

Leila Loupis
Tel: +33 1 45 68 11 10 / + 33 6 23 81 15 22
Email: l.loupis(at)unesco.org


New York:

Marisol Sanjines
Tel: +1 646 201 8036
Email: marisol.sanjines(at)gmail.com

Retour en haut de la page