Partenaires et réseaux

L'Initiative des Nations Unies pour l'éducation des filles

L’Initiative des Nations Unies pour l'éducation des filles (UNGEI) est un partenariat d’organisations qui se consacrent à la promotion de l’éducation des filles et à la réduction des disparités entre les sexes dans le domaine de l’éducation. Elle a été créée en 2000 par le Secrétaire général de l’ONU pour aider les gouvernements à assumer leurs responsabilités en ce qui concerne la garantie du droit à l’éducation et de l’égalité entre les sexes pour tous les enfants, filles et garçons. En sa qualité de membre du Comité consultatif mondial de l’UNGEI, l’UNESCO participe activement aux réunions du groupe technique, souvent par le biais de représentants des divers bureaux régionaux, la coopération avec l’UNGEI apparaissant plus efficace aux niveaux régional et national. L’UNESCO accueille chaque année une réunion de l’UNGEI juste avant la réunion du Groupe de travail sur l'éducation pour tous, pour s’assurer que les questions relatives à l’égalité entre les sexes sont prises en compte en tant que priorités de l’EPT.

Équipe spéciale des Nations Unies pour les adolescentes

Constitué en 2007, ce cadre de programmation interinstitutions cible particulièrement les adolescentes les plus marginalisées et défavorisées. En mars 2010, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a signé la Déclaration conjointe des Nations Unies « Intensifier l’action menée pour promouvoir les droits des adolescentes » à New York, lors de la 54e session de la Commission de la condition de la femme. Elle s’est engagée à redoubler d’efforts pour faire respecter les droits fondamentaux des adolescentes, y compris celui d’avoir accès à une éducation de qualité et d’achever la scolarité. Les autres signataires sont les directeurs exécutifs de l’UNFPA, de l’UNICEF, de l’UNIFEM, du BIT et de l’OMS.

Décennie des Nations Unies pour l'alphabétisation  

Dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation, l’UNESCO cherche du soutien pour renforcer les activités d’alphabétisation des filles et des femmes en Asie du Sud et de l’Ouest, en Afrique subsaharienne et dans les États arabes. Les principales mesures comprendront une promotion et un soutien renforcés en faveur de l’élaboration et de la mise en place de programmes d’alphabétisation et d’apprentissage tout au long de la vie sexospécifiques incluant également la diffusion de connaissances sur le VIH et le SIDA.

Centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA)

L’UNESCO a soutenu la création de ce centre sous l’égide de l’Union africaine pour promouvoir l’éducation des femmes et des filles en Afrique

 

 

Retour en haut de la page