L’éducation des filles et des femmes - Le Barefoot College – un partenaire de l’UNESCO

09.02.2012

Le Barefoot College de Tilonia (Inde) – qui a permis à 300 grands-mères africaines de devenir ingénieurs dans le domaine de l’énergie solaire et donc d’électrifier plus de 1 000 villages – est le premier partenaire de la société civile à rejoindre le Partenariat mondial de l’UNESCO en faveur de l’éducation des filles et des femmes.

© BarefootCollege

Le Barefoot College a été décrit comme la seule école au monde qui n’est ouverte qu’aux personnes n’ayant jamais bénéficié d’une éducation formelle. L’« approche du Barefoot » tire pleinement parti des compétences et des connaissances traditionnelles des femmes. Bien que la formation suivie par les femmes ait un effet d’entraînement les incitant à apprendre à lire, pour le moment, le programme ne comprend pas de formation consacrée à l’alphabétisation.

Pourquoi des grands-mères ? Sanjit Roy , qui est le fondateur et le directeur du Barefoot College, a répondu à cette question lors de la table ronde sur « L’éducation des filles et des femmes : la marche à suivre », organisée le 27 octobre 2011, pendant la dernière Conférence générale de l’UNESCO. Il a expliqué que les femmes, en particulier les femmes âgées, retournent dans leurs villages et partagent les connaissances qu’elles ont acquises. Les hommes, a-t-il souligné, sont mobiles par nature et migrent vers les villes dès qu’ils obtiennent leur diplôme.

L’UNESCO coopérera avec le Barefoot College afin d’apporter le soutien technique qui permettra de créer des Centres d’autonomisation communautaires respectueux de l’environnement dans des villages du monde entier, en utilisant des ateliers électroniques ruraux comme centres d’apprentissage pour la formation en matière d’alphabétisation et de compétences professionnelles.

Le Partenariat mondial en faveur de l’éducation des filles et des femmes a été lancé en 2011 afin de réduire l’écart entre hommes et femmes dans l’éducation secondaire et l’alphabétisation des adultes.

Retour en haut de la page