Expériences en Afrique du Sud

"Je suis née avec un corps de garçon, mais dès mon plus jeune âge, j’ai souhaité être une fille. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi j’étais un garçon. Je n’ai pas le sentiment d’être un garçon. Je ne l’ai jamais eu et je ne l’aurai jamais. En sixième, je suis allée dans une nouvelle école, et on m’a fait ressentir que j’étais différente. On s’est moqué de moi à cause de mon bégaiement et parce que j’étais gay. Mais je savais que j’étais différente de mes amis gays et, en cinquième, après avoir regardé une émission sur ce sujet à la télévision, j’ai pris conscience que j’étais transsexuelle.

C’est durant cette période que, pour la première fois, j’ai tenté de m’émasculer. Je suis arrivée dans le secondaire avec une attitude totalement différente de celle qui était la mienne dans le primaire. Dès le premier jour, je me suis promis que je n’autoriserais personne à me rabaisser. Il y avait une assistante sociale à l’école, elle m’a aidée à exprimer mes sentiments. Lorsque je lui ai parlé, elle s’est mise à pleurer et elle m’a dit qu’elle attendait depuis longtemps que je me confie à elle. Elle m’a aidée à entrer en contact avec un psychiatre qui m’a confirmé que j’étais transsexuelle. J’ai également été soutenu par le directeur de l’école et par ma mère, qui m’a acceptée telle que je suis, et qui m’a encouragée à être moi-même."

 

Retour en haut de la page