Le suivi de la Déclaration de Jakarta

Depuis son adoption, l’UNESCO a diffusé activement la Déclaration de Jakarta et suivi ses recommandations par le biais de forums, d’activités et d’événements appropriés. Lire le Suivi ici

Le Suivi de la Déclaration est lié à la mise en oeuvre d’activités majeures, parmi lesquelles :

Une réunion d’experts sur le droit constitutionnel à l’éducation et son application

Cette réunion a eu lieu au Siège de l’UNESCO les 5 et 6 octobre 2007. Elle était organisée avec le soutien de l’Association européenne pour le droit et la politique de l’éducation (ELA), et faisait partie des efforts entrepris par l’UNESCO afin de donner suite à la demande du Groupe conjoint d’experts (CR)/ ECOSOC (CESCR) sur le suivi du droit à l’éducation et des experts, durant la Conférence internationale sur le droit à l’éducation de base en tant que droit fondamental de l’être humain (Jakarta, 2005). Cette demande concernait les bases constitutionnelles de ce droit, avec un accent sur l’égalité des chances en matière d’enseignement.

 

La réunion a eu plus particulièrement pour objet l’examen des dispositions relatives au droit à l’éducation dans les constitutions et leur mise en application dans le cadre d’actions normatives nationales et selon une perspective politique.

Une réunion  d'experts sur une définition opérationnelle de l'éducation de Consultation base Organisée les 17 et 18 décembre 2007 au Siège de l’UNESCO. Elle a réuni d’éminents experts originaires de différentes régions, afin de discuter d’une définition opérationnelle de l’éducation de base, affinée à partir de l’avant-projet proposé à l’issue d’un atelier d’experts sur le thème «Droit et éducation: défis et perspectives», organisé à Sao Paulo en décembre 2006. Pour en savoir plus

 

Cette Consultation faisait partie des efforts entrepris par l’UNESCO afin d’entamer un processus de réflexion et de dialogue pour l’élaboration d’une définition opérationnelle de l’éducation de base qui serait universellement acceptée et reconnue.

Les discussions, qui ont mis l’accent sur la nécessité d’une approche nouvelle de l’éducation de base dans le futur, se sont centrées sur les paramètres politiques et législatifs clés de l’éducation de base, tels que : durée (nombre d’année), finalité, programme et contenu, qualité et évaluation des résultats, bénéficiaires, prise en charge et ressources ainsi que gratuité et caractère obligatoire. Les experts ont reconnu que l’approche devait être flexible et que la définition devait pouvoir être appliquée d’une manière qui permette d’embrasser les diverses spécificités locales, tout en respectant les éléments qu’elle contient dans une perspective internationale. Lire les conclusions

Retour en haut de la page