Programme

Le programme de l’UNESCO, adopté en 1951, porte sur les « mesures qui s’imposent pour que soit effectivement respecté le droit à l’éducation gratuite et obligatoire, tel qu’énoncé dans l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’homme ».

 

Ce faisant, l’UNESCO consacre le principe fondamental du droit à l’égalité des chances pour les enfants du monde entier. « Il est juste, il est nécessaire que tous les enfants du monde aient droit à l’égalité des chances […]. C’est à partir de cet idéal, que l’UNESCO a entrepris une campagne en faveur de l’obligation scolaire. (Jean Debiesse,  « Le droit à l'instruction gratuite et obligatoire » Courrier de l'UNESCO pg.14, juillet- août, 1951 

Au cours de ses soixante années d’existence, l’UNESCO a constamment aidé les États membres à identifier leurs besoins et aspirations dans le domaine de l’éducation grâce à des consultations, des enquêtes et des conférences internationales et régionales. Ce faisant, l’UNESCO est guidée par les États membres, tout en promouvant les principes d’équité, de dignité humaine, de respect des droits de l’homme et de compréhension internationale.évolutions, en définissant les politiques, en établissant des standards, en formulant des idées clés, en encourageant l’innovation et en organisant des échanges d’information, d’idées et de personnes.

L’UNESCO défend le droit à l’éducation pour tous à travers quatre grands domaines de programme :

-         Assurer le suivi de son application ;

-         Développer et renforcer les capacités et les mécanismes de présentation de rapports ;

-         Aider les États membres à réviser et développer leur cadre juridique national ;

-         Mettre en place, développer et renforcer les partenariats mondiaux afin de sensibiliser aux questions essentielles de son application.

 

 

L’UNESCO cherche constamment à mobiliser la volonté politique de la communauté internationale au nom de deux des grandes causes de l’éducation : le droit à l’éducation et le rôle de l’éducation dans la construction d’un monde plus humain. La tâche de développer et d’améliorer l’éducation reste essentiellement aux mains des gouvernements. L’UNESCO agit comme un stimulus et un catalyseur en analysant les

Retour en haut de la page