Stratégie

Ouvrir la porte à tous

©UNESCO/Niamh Burke
Ouvrir la porte à tous

La stratégie de l’UNESCO est de mettre en avant son mandat constitutionnel en faveur du droit à l’éducation. Conformément à la Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l’enseignement, l’organisation place au cœur de sa stratégie la poursuite du principe fondamental d’égalité en matière de possibilités d’apprentissage pour tous, sans discrimination ni exclusion.

L’UNESCO poursuit le dialogue avec les États membres afin de les aider à surmonter les obstacles à la réalisation du droit à l’éducation. Des questions telles que la privation, les inégalités ou les disparités dans l’éducation sont posées avec pour objectif de réaliser le droit à l’éducation pour tous. Une préoccupation majeure concerne l’efficacité du suivi des instruments dans le domaine de l’éducation. L’accent est mis sur le renforcement des capacités et l’UNESCO fournit un soutien technique aux États membres pour moderniser leur législation nationale. Les campagnes de sensibilisation, les recherches et études entreprises et la diffusion de leurs résultats ainsi que les programmes de formation constituent une partie des actions stratégiques. Elles se font en collaboration avec les organes professionnels travaillant dans le champ du droit à l’éducation.

L’UNESCO travaille à susciter un débat public sur les problèmes, en se centrant sur le droit à l’éducation, ce qui permet une meilleure compréhension de la signification de l’activité normative dans la contribution à l’avancement du processus en faveur de l’éducation pour tous (EPT). La mobilisation de ceux qui sont parties prenantes fait partie de l’approche stratégique. L’UNESCO travaille en étroite collaboration avec le système onusien et le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme pour mieux servir les États membres et promouvoir la réalisation du droit à l’éducation.

 La stratégie programmatique est ainsi triple :

-   sensibilisation et soutien technique pour remplir les obligations légales en matière  de droit à l’éducation ;

-   encouragement et soutien des recherches et études menées en collaboration avec la communauté intellectuelle ;

coopération  avec les organes de traités des Nations Unies, particulièrement le Comité des Droits Économiques, Sociaux et Culturels, dans le suivi du droit à l’éducation.

Retour en haut de la page