Gouvernance

Jardin d’enfants à Kingston. Jamaïque

©UNESCO/Gary Masters
Jardin d’enfants à Kingston. Jamaïque

L’éducation et la protection de la petite enfance relèvent souvent de plusieurs secteurs dans les gouvernements, à savoir : l’éducation, les affaires sociales et la santé. En raison de la nature complexe de la question de l’éducation et de la protection de la petite enfance, coordonner efficacement l’élaboration et la mise en œuvre des politiques à travers les divers secteurs relève du défi.

Les problèmes de coordination comprennent la cohérence des systèmes concernant la réglementation, le financement ou les effectifs et une vision commune de la protection et de l’éducation. Une coordination efficace doit exister entre les secteurs au niveau local et national ainsi qu’entre les établissements publics et privés.

La coordination intersectorielle est difficile, en particulier au niveau national. C’est l’une des principales difficultés auxquelles sont confrontés les gouvernements des pays développés et en développement qui tentent de promouvoir une approche holistique de la petite enfance. Les mesures prises sont variées et certains pays ont cherché à résoudre le problème en regroupant toutes les responsabilités du secteur en un seul ministère.

D’autres pays divisent les responsabilités sectorielles en fonction des groupes d’âge et des services. Dans les pays où la responsabilité de la petite enfance est divisée, la cohérence politique et administrative est recherchée à travers des mécanismes de coordination. En général, ces mécanismes sont efficaces lorsqu’ils s’attachent à un programme particulier pour la petite enfance, à une population cible ou à une tâche spécifique, mais leur rôle est limité quand il s’agit de promouvoir un cadre administratif et politique global et cohérent pour différents secteurs.

Retour en haut de la page