Qualité

Le programme pour les mères de la communauté de Dublin

©UNESCO/Niamh Burke
Le programme pour les mères de la communauté de Dublin

Les programmes d’éducation et de protection de la petite enfance (EPPE) devraient mettre en valeur le développement global de l’enfant et non se limiter à faciliter la transition de ce dernier vers la scolarité formelle. Une protection de l’enfant de grande qualité, notamment pour les enfants issus de milieux défavorisés, encourage la motivation, la confiance, le développement cognitif et linguistique et prépare à l’entrée à l’école.

Il n’existe pas de critères universellement admis pour apprécier la qualité de l’EPPE mais parmi les facteurs utiles, on peut citer : les matériels pédagogiques, la formation du personnel, les structures et le niveau d’instruction et l’implication des parents. Les matériels d’apprentissage doivent être adaptés au niveau quantitatif, culturel et développemental et être axés sur l’interaction avec l’enfant. Lorsque des programmes appropriés existent, des problèmes peuvent se poser au niveau de la mise en œuvre. En effet, l’accent est encore mis sur l’enseignement primaire précoce et la préparation à une scolarité formelle en raison  des pressions exercées par les parents et parce que cela est plus facile pour les enseignants qu’un apprentissage centré sur l’enfant.

Les effectifs de l’EPPE consistent souvent en un groupe diversifié d’enseignants de maternelle, de professionnels de la protection, d’assistants non officiels et d’autres professionnels. Des conditions de formation et de travail appropriées sont indispensables afin qu’ils puissent intégrer le contenu et la pratique de l’éducation et de la protection de la petite enfance et qu’ils puissent gérer la transition vers la scolarisation formelle. La structure du service et l’infrastructure physique peuvent être très différentes d’un pays à l’autre. Une inspection et un suivi réguliers du service ainsi qu’une bonne nutrition et une bonne santé sont des éléments essentiels à la mise en place d’un apprentissage efficace.

Dans les pays dont les ressources gouvernementales sont limitées, la dernière année d’enseignement maternel est souvent placée dans le cadre de l’école formelle, des mesures peuvent également être prises pour abaisser l’âge de l’entrée à l’école. Ces tendances diminuent l’importance du développement global en insistant trop sur la préparation des enfants à la scolarité formelle. Cependant, lorsqu’il n’est pas possible de financer l’enseignement maternel pour la petite enfance, une solution stratégique consiste à envisager les moyens d’améliorer la pédagogie de l’enseignement maternel situé dans le contexte de l’école formelle.

Une participation active des parents et des communautés et des matériels d’apprentissage et de jeu appropriés permettent de garantir que les services destinés à l’enfance restent adaptés aux besoins des enfants et de toutes les autres parties prenantes tout en améliorant la durabilité.

Notes d’orientation sur le sujet

Le personnel chargé de la petite enfance dans les pays "développés": structures et education initiale , 2004
Note de l’UNESCO sur la politique de la petite enfance ; 27

Les programmes éducatifs pour la petite enfance, 2004
Note de l’UNESCO sur la politique de la petite enfance ; 26

 Singapour: collaboration interministérielle pour la formation d'éducateurs de jeunes enfants, 2004
Note de l’UNESCO sur la politique de la petite enfance ; 24

Le Programme préscolaire en langues verculaires de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, 2002
Note de l’UNESCO sur la politique de la petite enfance ; 7

 

 

 

Retour en haut de la page