Conférence mondiale de 1998

La Conférence mondiale sur l’enseignement supérieur au XXIe siècle : Vision et action (CMES), s’est tenue au Siège de l’UNESCO à Paris, du 5 au 9 octobre 1998. Plus de 180 pays, ainsi que des représentants du monde universitaire, notamment des enseignants, des étudiants et d’autres parties prenantes de l’enseignement supérieur ont participé à cet événement majeur.  

En organisant cette conférence, l’objectif de l’UNESCO était de poser les principes fondamentaux d’une réforme en profondeur des systèmes de l’enseignement supérieur à travers le monde et donc de contribuer à la transformation de l’enseignement supérieur, dans ses manifestations matérielles et virtuelles, en un environnement adapté à l’apprentissage tout au long de la vie, au débat culturel, à l’affirmation et à la protection de la diversité, ainsi qu’à l’élaboration et à la confirmation des valeurs et principes, stipulés dans l’Acte constitutif de l’Organisation, visant à « la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité ».

La Conférence a été précédée par une large mobilisation de partenaires, décideurs nationaux, chefs d’établissements, enseignants et chercheurs, notamment ceux qui sont impliqués dans le Programme UNITWIN et chaires UNESCO, la communauté estudiantine et les secteurs économique et professionnel, ainsi que la société civile, notamment les parlementaires.  

Des conférences préparatoires régionales se sont tenues entre novembre 1996 et mars 1998. Toutes ont confirmé que nous sommes désormais confrontés à des problèmes mondiaux qui exigent des solutions applicables dans le monde entier, même si dans chacune des régions il existe des contextes économiques, sociaux, culturels et politiques différents.

Les documents adoptés au terme de la conférence, la « Déclaration mondiale sur l’enseignement supérieur pour le XXIe siècle » et le « Cadre d’action prioritaire pour le changement et le développement de l’enseignement supérieur », constituent un accord conclu entre l’ensemble des parties prenantes sur les actions principales et fondamentales qui doivent être menées pour renouveler l’enseignement supérieur au XXIe siècle. Ils permettront de définir l’ordre du jour de la prise de décision dans le domaine de l’enseignement supérieur dans les États membres ainsi que des stratégies de développement qui doivent être établies ou renforcées par l’UNESCO et ses partenaires.

 

Retour en haut de la page