Des jeunes et des experts dialoguent lors du lancement du projet conjoint UNESCO-Etats-Unis d’Amérique-Brésil « Enseigner le respect pour tous »

27.01.2012 15:12 Il y a : 2 yrs

Vivre dans la diversité, comment lutter contre le racisme, l’importance de l’implication de la jeunesse : tels sont les thèmes que des jeunes des Etats-Unis et du Brésil ont abordés avec la Directrice générale de l’UNESCO et des experts, le 18 janvier, au Siège de l’UNESCO, au cours d’une vidéoconférence organisée à l’occasion du lancement du projet UNESCO-Etats-Unis d’Amérique-Brésil « Enseigner le respect pour tous ».

© UNESCO/Danica Bijeljac

Des délégués des Etats membres de l’UNESCO, des représentants d’ONG, des enseignants et des étudiants étaient également présents.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Mme Irina Bokova a déclaré que l’éducation était cruciale pour approfondir la compréhension mutuelle et pour protéger la dignité de tous « sans distinction de couleur, de sexe, d’origine ou d’identité nationale, ethnique ou religieuse ». Elle a affirmé que ces valeurs étaient essentielles afin de promouvoir un nouvel humanisme pour le 21e siècle. Esther Brimmer, Secrétaire d’Etat adjointe pour les affaires relatives aux organisations internationales, du Département d’Etat des Etats-Unis, a souligné l’importance d’enseigner la tolérance et la non-discrimination aux jeunes. « Toutes les formes d’intolérance sont un affront à la dignité humaine », a-t-elle dit. « Nous devons apporter des réponses, en tant que membres de la communauté mondiale, mais aussi en tant que membres de nos communautés locales. » Mario Lisbôa Theodoro, Secrétaire exécutif du Secrétariat des politiques de promotion de l’égalité raciale du Brésil, a déclaré que le partage d’expériences avec d’autres pays était essentiel. « Nous voulons apprendre », a-t-il dit. « Nous voulons connaître les nouvelles expériences menées en matière de lutte contre le racisme et en matière d’éducation. »

Une vidéoconférence a ensuite eu lieu avec des étudiants du Centre pour la jeunesse Bagunçaço, à Salvador (Brésil) et du Lycée Tallwood de Virginia Beach (Etats-Unis). Chris Plutte, Directeur exécutif du Global Nomads Group, était le modérateur de ce dialogue entre la Directrice générale et les intervenants.

Durant la seconde partie de cet événement, modérée par Maria Aparecida da Silva Bento du Centre brésilien de recherche sur les relations de travail et les inégalités, la discussion a porté sur le renforcement du respect dans l’éducation et au moyen de l’éducation. Les participants de divers horizons ont présenté des approches variées pour lutter contre le racisme et la discrimination et pour renforcer le respect. Les intervenants étaient les suivants : Anwar Kemal, Président du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD), Susan Westenberger, de l’Equipe des programmes d’éducation des jeunes, Calgary Police Service, Peter Kirchschlaeger, Co-Directeur du Centre de formation aux droits humains (ZMRB), Dennis Sinyolo, Coordonnateur principal, Internationale de l’éducation, et Mutlu Ergün, auteur, chercheur et artiste, « Edutainment Attacke ! ». Au cours de cette discussion, l’accent a été mis sur le rôle crucial des acteurs dans le domaine de l’éducation, à la fois au niveau des municipalités et des communautés. Susan Westenberger a fait part de son expérience : en tant que membre de la police, elle a travaillé très étroitement avec des écoles pour combattre la haine et la discrimination.


Retour en haut de la page