L’Éducation en vue du développement durable encourage les sociétés vertes – Panel de l’UNESCO à New York

25.03.2012 22:27 Il y a : 2 yrs

L’Éducation en vue du développement durable (EDD) joue un rôle crucial dans la capacité des citoyens à favoriser la transition vers des sociétés plus durables et plus équitables. Dans un monde où vivent sept milliards de personnes, où les jeunes sont plus nombreux qu’ils ne l’ont jamais été et où les ressources sont limitées, l’éducation doit permettre aux apprenants d’acquérir les compétences appropriées pour relever les défis de la durabilité.

PIXELIO/Thomas Buttler (www.pixelio.de)

Tel fut le message d’un panel organisé par l’UNESCO au nom de la Commission interinstitutions pour la Décennie des Nations Unies pour l’EDD lors des négociations de Rio + 20 qui se sont tenues le 20 mars 2012, aux Nations Unies, à New York. Environ 70 participants venus du monde entier ont participé à l’événement qui a permis de s’interroger sur la façon dont l’EDD soutient les transitions à l’œuvre vers des sociétés plus durables et plus justes. Intégrer l’EDD dans la Conférence de Rio + 20 et ses conclusions aura une incidence fondamentale sur les transitions vers les sociétés vertes, ont conjointement déclaré les participants du panel.  

Les participants du panel ont mis en exergue les contributions concrètes de l’EDD à l’éradication de la pauvreté et à l’évolution en faveur des économies vertes. Un certain nombre d’activités japonaises de l’EDD ont été présentées et ont mis en lumière à quel point elles aident les citoyens à participer activement à une société durable. Un autre exemple a illustré des activités éducatives qui soutiennent des petites entreprises de recyclage implantées dans des bidonvilles du Caire. Pour que son potentiel formatif soit pleinement exploité, l’EDD doit être intégrée dans tous les domaines de l’éducation et de l’apprentissage, que ce soit à l’école, à la maison ou au sein de la communauté.  

Parmi les participants au panel, il convient de citer Takao Kuramochi, Ministre de l’éducation, Japon, Kartikeya Sarabhai, Center for Environmental Education, Inde, Elizabeth Thompson, Coordinateur exécutif de Rio + 20,  Jay Reetoo, Mission permanente de la République de Maurice auprès de l’Organisation des Nations Unies, Laila Iskander, Community and Institutional Development Consulting, Egypte, Nikhil Seth, Directeur de division au Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, et Alexander Leicht, Chef de la Section EDD à l’UNESCO, qui s’est exprimé au nom de la Commission interinstitutions pour la Décennie des Nations Unies pour l’EDD. L’événement a été présidé par Paolo Soprano, Vice-président du Bureau des préparatifs de Rio + 20. Le représentant japonais a présidé le panel. Le Japon et la Suède ont participé au financement de l’événement.  

La Commission interinstitutions pour la Décennie des Nations Unies pour l’Éducation au service du développement durable (DEDD) rassemble 21 institutions des Nations Unies oeuvrant de concert pour soutenir l’EDD. Elle est convoquée par l’UNESCO qui est l’agence chef de file de la DEDD.  

La Conférence de Rio + 20 marque le vingtième anniversaire de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable qui s’est tenue à Rio de Janeiro en 1992. Rio + 20 a pour objectif de sceller de nouveaux engagements politiques en faveur du développement durable, d’évaluer les progrès réalisés et les écueils rencontrés sur la voie de la mise en œuvre des plans d’action des grands sommets sur le développement durable,  et de relever les nouveaux défis.


Actualités sur le même thême :

Sites

Retour en haut de la page