Le Groupe de haut niveau sur l’Éducation pour tous exhortera la communauté internationale à redoubler d’efforts en faveur de l’éducation (22-24 mars)

25.02.2011 15:17 Il y a : 3 yrs

Deux décennies après l’historique Conférence mondiale sur l’éducation qui s’est tenue à Jomtien, en Thaïlande, en 1990, quelque 40 leaders mondiaux du Groupe de haut niveau sur l’Éducation pour tous se réunissent dans la même ville (Jomtien, 22-24 mars) dans un contexte socioéconomique et politique mondial complètement différent.

© UNESCO/Justin MottPupils from a primary school looking through the window.

La communauté internationale est à la croisée des chemins. S’ils ne bénéficient pas d’un engagement renouvelé, plusieurs pays risquent de manquer l’échéance de 2015 fixée au plan international pour atteindre les six objectifs de l’Éducation pour tous (EPT). Alors que seulement quatre années nous séparent de cette échéance, la Dixième Réunion du Groupe de haut niveau (HLG) a pour objet de galvaniser un fort soutien politique et financier en faveur de l’éducation, de mobiliser des engagements supplémentaires et de dessiner une approche redynamisée de l’ordre du jour de l’EPT.    

Depuis 1990, un certain nombre de pays ont fait des percées importantes, notamment dans les domaines des taux d’inscription et de l’égalité entre les sexes dans le primaire. Néanmoins, les progrès n’ont pas été réguliers et ont même commencé à décliner. Plusieurs pays accusent un certain retard. Le ralentissement économique et l’augmentation des prix des denrées alimentaires menacent les gains obtenus au cours de ces vingt dernières années. L’EPT a besoin d’un soutien plus puissant mais il s’avère difficile de maintenir l’éducation aux premiers rangs de l’agenda international du développement.  

Les participants feront le bilan des progrès réalisés depuis 1990, définiront les moyens d’accélérer le rythme de ces avancées, et exploreront les initiatives susceptibles de relever les défis existants d’ici à 2015. La discussion s’appuiera sur les principales constatations du Rapport mondial de suivi (GMR) 2011 et les rapports régionaux établis entre 1990 et 2010. Enfin, la réunion s’intéressera au futur de l’EPT, c’est-à-dire à la période qui s’ouvrira au-delà de 2015.  

La réunion ministérielle d’un jour sera précédée et suivie par des réunions techniques de hauts responsables.

 


Actualités sur le même thême :

Actualités

Retour en haut de la page