Apprendre dans un monde pauvre en livres et riche en mobiles

25.04.2012 11:27 Il y a : 2 yrs

Les technologies mobiles permettent l’apprentissage collaboratif dans des cours de sciences au Chili, améliorent la communication entre les directeurs et les enseignants au Kenya, renforcent les connaissances de femmes et de filles du Pakistan récemment alphabétisées, développent la formation professionnelle pour adultes en Europe et améliorent l’efficacité et la rapidité de la collecte des données sur l’éducation en Argentine.

mLearning Africa- Zambian high schoolers and their mobile phones

Ces exemples ne constituent qu’un petit échantillon de ceux que l’UNESCO met en lumière dans une nouvelle série de publications en ligne sur l’apprentissage mobile.

Dans le monde, le nombre de comptes de téléphonie mobile est proche des six milliards. Pour chaque personne qui se connecte à Internet à partir d’un ordinateur, au moins deux personnes font la même chose avec un téléphone mobile. Même dans les régions où il n’y a pas beaucoup d’écoles et d’ordinateurs, les gens ont quand même des téléphones mobiles. En Afrique, 735 millions de personnes seront abonnées à un opérateur de téléphonie mobile d’ici la fin de l’année 2012. Pour la première fois dans l’histoire du continent, une majorité d’Africains ont donc accès individuellement à une technologie de l’information et de la communication interactive.

Tenant compte du fait qu’il  y a des mobiles partout et qu’ils sont dotés de nombreuses fonctions, l’UNESCO est déterminée à mieux comprendre comment ils peuvent aider les apprenants, les enseignants et des systèmes éducatifs entiers, notamment dans les régions où les possibilités d’éducation sont limitées. Dans le monde entier, l’évidence que constituent les téléphones mobiles ne cesse de s’imposer, comme le décrit la nouvelle série de documents de travail de l’UNESCO sur l’apprentissage mobile.

Publiés en ligne, les documents de travail présentent à travers des exemples concrets de quelles façons les technologies mobiles offrent des possibilités de développement professionnel au enseignants des régions rurales du Mozambique, étendent la portée des systèmes de gestion de la formation en Mongolie, aident les jeunes à lire et à commenter des nouvelles en Afrique du Sud, et permettent à des élèves en fin d’études secondaires d’Amérique du Nord de mieux comprendre les écosystèmes entourant les lacs.

Outre le fait qu’elle donne des exemples concrets, la série montre comment les technologies mobiles peuvent relever des défis éducatifs dans différents contextes, compléter et enrichir la scolarité formelle et la rendre plus accessible, plus équitable et plus personnalisée.

 


Actualités sur le même thême :
Retour en haut de la page