Améliorer les liens entre la santé et l’éducation

09.10.2015 15:50 Il y a : 1 yrs

Le samedi 26 septembre, le Sous-Directeur général pour l'éducation, M. Qian Tang, est intervenu lors d’un événement parallèle aux Nations Unies intitulé « Le financement de la santé et de l’éducation : Les filles, moteur du développement ». La manifestation a été organisée par le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, l’UNICEF, l’ONUSIDA et le Partenariat mondial pour l'éducation, afin d’élaborer des stratégies en faveur de la réalisation des objectifs de développement durable. Elle a rassemblé des représentants politiques de haut niveau, notamment des chefs d’État et de gouvernement, des ministres des finances, de la santé et de l’éducation ainsi que des partenaires du développement afin de partager des exemples concrets de meilleures pratiques entre les secteurs et de faire des propositions en vue d’améliorer la collaboration au niveau national.

©McOmish, E.

Le Sous-Directeur général a fourni des exemples concrets de collaboration intersectorielle impliquant l’UNESCO. L’initiative « Les jeunes aujourd’hui : Il est temps d’agir » en Afrique orientale et australe est menée par les ministères de la santé et de l’éducation des pays de la région, et appuyée par les Nations Unies, la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) et la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE). Elle vise à améliorer la vie des jeunes en offrant une éducation à la sexualité ainsi que des services de santé dans 21 pays. Près de deux ans après son lancement, l’initiative a galvanisé le leadership, et encouragé une action renforcée à l’appui de l’éducation complète à la sexualité et de la santé et des droits sexuels et reproductifs. 

Le Sous-Directeur général a également rappelé qu’en avril 2000, lors du Forum mondial sur l’éducation à Dakar, l’OMS, l’UNESCO, l’UNICEF et la Banque mondiale avaient lancé conjointement l’initiative « Accorder la priorité à un programme efficace de santé scolaire : une manière FRAÎCHE (FRESH) d'améliorer la qualité et d'accroître l'équité dans le domaine de l'éducation ». Le cadre et les partenaires de l’initiative FRESH ont aidé à améliorer la sensibilisation et la réponse au besoin en politiques multisectorielles intégrant l’éducation, les soins de santé, l’eau, l’assainissement, l’agriculture et la sécurité alimentaire, entre autres.

À l’issue de la manifestation, les participants se sont engagés à investir efficacement en faveur de la santé et de l’éducation, en mettant l’accent sur l’équité et l’égalité. Ils ont insisté sur le fait que ces investissements devraient être accompagnés de cibles et de mesures de suivi afin de s’assurer que les objectifs de développement durable soient atteints.


Actualités sur le même thême :

Sites

Retour en haut de la page