Propos tenus au Sommet mondial de l’innovation pour l’éducation, à Doha (Qatar)

09.12.2010 21:01 Il y a : 4 yrs

Dans le domaine du financement ou de l’amélioration de l’efficacité des systèmes éducatifs, “faire comme si de rien n’était”, cela ne fonctionne pas. Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO et M. Qian Tang, Sous-Directeur général pour l’éducation de l’UNESCO, ont exhorté les participants à trouver des solutions innovantes dans les discours qu’ils ont prononcés lors du Sommet mondial de l’innovation pour l’éducation (WISE), qui s’est tenu à Doha, au Qatar, du 7 au 9 décembre.

© WISE/FlickrSession plénière du Sommet mondial de l'innovation pour l'éducation (WISE) 2010, le 8 décembre à Doha, Qatar

Mme Bokova a souligné que la principale priorité était de convaincre les pays d’investir pour se sortir de la crise économique en s’appuyant sur l’éducation. “Il ne s’agit pas seulement d’une question d’argent, comme le démontre l’expérience des pays de l’OCDE,” a-t-elle déclaré. “L’essentiel est plutôt de savoir quelles sont les meilleures utilisations possibles de cet argent.” 

Les gouvernements doivent lutter contre l’inefficience et favoriser “une culture des résultats”, a dit Mme Bokova. Parallèlement, il est indispensable de trouver des mécanismes innovants, à même de compléter les formes traditionnelles de financement.   

“ Nous savons que construire des écoles, former des enseignants ou distribuer des livres ne garantit pas nécessairement la mise en œuvre de l’apprentissage,” a fait remarquer M. Tang dans son discours sur “L’amélioration des systèmes éducatifs”. M. Tang a confirmé que la priorité de l’UNESCO était d’accélérer l’accès à une éducation de qualité, notamment grâce au renforcement des capacités. Il a évoqué le Programme de renforcement des capacités de l’UNESCO en faveur de l’EPT.

(CapEPT) qui aide les pays à améliorer l’efficacité de leurs systèmes éducatifs et a pris l’exemple concret des activités de l’Organisation en Côte-d’Ivoire. 

Forum international et plate-forme collaborative, la deuxième édition du WISE a rassemblé plus de 1 000 parties prenantes du secteur de l’éducation qui ont partagé des idées innovantes pour l’éducation du XXIe siècle.  

L’initiative WISE est soutenue par l’UNESCO, l’Association des universités du Commonwealth (ACU), l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Association internationale des recteurs d’universités (IAUP), l’Institute of International Education (IIE) et la RAND Corporation.

 Liens

Irina Bokova plaide pour le financement de l’éducation au WISE de Doha (en anglais)

 “L’amélioration des systèmes éducatifs”- Discours de Qian Tang, Sous-Directeur général pour l’éducation de l’UNESCO, au WISE de Doha, le 8 décembre 2010  (en anglais)

Sommet mondial de l’innovation pour l’éducation (WISE) 2010

Renforcement des capacités en faveur de l’EPT  (CapEPT)


Retour en haut de la page