Le bureau

Quels sont les membres du Bureau et comment sont-ils élus ?

Les 12 membres du Bureau du Conseil exécutif sont (Règlement intérieur du Conseil exécutif, article 14.1) :

Présidente : Mr Mohamed Sameh Amr (Egypte)

Vice-Présidents - les représentants des six États vice-présidents (soit un par groupe électoral):

  • Albanie
  • Angola
  • Bangladesh
  • Equateur
  • Emirats Arabes Unis
  • Pays-Bas

Les cinq présidents des commissions (PX, FA) et comités (SP, CR, PNG) permanents.

  • Commission du programme et des relations extérieures (PX)
    Président : Mr Porfirio Thierry Muñoz Ledo (Mexique)
  • Commission financière et administrative (FA)
    Président : M. Mathew Sudders (Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord)
  • Comité spécial (SP)
    Président : Mr Amara Camara (Guinée)
  • Comité sur les Partenaires non gouvernementaux (PNG)
    Président : Mr Narayan Gopal Malego (Népal)
  • Comité sur les conventions et recommandations (CR)
    Président : Ms Marie Chatardova (République tchèque) 

L’élection des membres du Bureau a lieu à la brève session du Conseil tenue après chaque session ordinaire de la Conférence générale.
(Le Conseil exécutif de l’UNESCO, III, 32)

 

Quels sont le rôle et les fonctions du Bureau ?

Le Bureau a pour rôle de faciliter les délibérations du Conseil, notamment par une indication préalable des questions spécifiques à examiner sous chaque point de l’ordre du jour. Il n’a aucun pouvoir de décision.

Les principales tâches du Bureau sont les suivantes :

  • assister le président dans l’exercice de ses fonctions
  • assurer une bonne répartition des points de l’ordre du jour entre les différentes sessions
  • articuler les travaux de ses sessions de manière à assurer à l’examen des problèmes relatifs à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation du Programme et du budget ainsi que de la Stratégie à moyen terme, une position centrale
  • examiner les questions relatives aux invitations aux conférences et à la conclusion d’accords avec des organisations internationales, ou les autres questions qui ne semblent pas devoir faire l’objet d’un débat, et présenter au Conseil des suggestions quant à la décision requise.

(Le Conseil exécutif de l'UNESCO, III, 33)

 

Retour en haut de la page