Guide à l'intention des bénéficiaires de bourses d'allocation pour voyages d'etude et de bourses de voyage de l'UNESCO

Toute communication concernant votre bourse doit être envoyée à la Section du Programme des bourses. Pensez chaque fois à indiquer votre nom complet ainsi que le numéro de référence et titre du projet.

Les bourses de l'UNESCO sont essentiellement destinées à des personnes qui, comme vous-même, souhaitent entreprendre une formation spécialisée de courte durée à l'étranger. Elles ne sont qu'exceptionnellement (par exemple, au titre du système des bourses coparrainées) destinées à financer des études menant à un diplôme.

Les bourses sont généralement octroyées en vue d'une formation dans un seul établissement et dans un seul pays. D'après l'expérience de l'UNESCO, les boursiers acquièrent une formation plus approfondie lorsqu'ils s'installent et  concentrent leurs efforts dans un seul et unique lieu d'études. Des exceptions peuvent être envisagées, si cela se justifie.

A l'expiration de votre bourse, vous devez rentrer dans votre pays et œuvrer à son développement. Vous êtes censé appliquer et mettre à profit les connaissances acquises pendant votre séjour à l'étranger, dans l'intérêt de votre pays.

Les préparatifs du départ

Acceptation

Vous recevrez une lettre d'attribution indiquant le programme de formation approuvé à votre intention, l'allocation de formation qui vous sera octroyée et la date envisagée pour le début de vos études. Étant donné que les dispositions finales concernant votre programme d'étude ne peuvent être prises qu'une fois que vous (et votre gouvernement) aurez notifié à l'UNESCO l'acceptation de la bourse, vous devez faire savoir immédiatement à l'organisation si vous l'acceptez, en confirmant la date de début de la formation. Ce faisant, le boursier s'engage à accepter les obligations et à suivre les procédures imposées à tous les boursiers de l'UNESCO, qui sont mentionnées dans la lettre d'attribution.

Vol de départ

Si votre bourse comprend un billet d'avion, il faut demander à une agence de voyages locale une facture pro forma pour le voyage aérien vers la destination approuvée, au tarif le plus bas possible. Sans ce document, I'UNESCO ne peut émettre d'instructions concernant votre voyage. Le boursier doit, dans toute la mesure du possible, voyager pendant les jours ouvrables et arriver à l'établissement d'accueil à un moment où il n'occasionnera pas de dérangement.

Passeport et visas

Il vous appartient de vous procurer un passeport et les visas nécessaires, y compris les visas de transit, si besoin est. Les demandes de visa doivent être faites plusieurs semaines avant votre départ car leur délivrance nécessite souvent un délai de trois semaines ou davantage. En cas de problème, veuillez en informer immédiatement l'Organisation en précisant votre numéro de passeport, votre nom et votre date de naissance tels qu'indiqués sur le passeport, les dates de délivrance et d'expiration de celui-ci, ainsi que la date de votre demande de visa ; l'organisation s'efforcera alors d'accélérer la procédure soit directement, soit par l'intermédiaire du pays hôte.

L'UNESCO ne rembourse pas les frais de passeport et de visa.

Lorsque vous demandez un visa en vue d'acquérir une formation ou de faire des études dans le pays d'accueil, assurez.-vous que la durée de validité de votre passeport excède d'au moins deux mois la durée prévue de votre bourse. Certains pays peuvent exiger une durée de validité supérieure.

Pays d'accueil

Si vous ne connaissez pas le pays où vous devez recevoir votre formation, il serait bon de vous renseigner le plus possible sur ses coutumes, sa culture, son climat, sa réglementation en matière de change, etc., avant le départ. De nombreux pays publient des brochures d'information spécialement à l'intention des éventuels visiteurs. Peut-être avez-vous intérêt à vous adresser au service d'information du public ou des affaires culturelles de l'ambassade ou du consulat de votre futur pays d'accueil.

Habillement

II est conseillé aux boursiers de prévoir d'avance l'acquisition d'une garde-robe 57 adaptée au climat du pays d'accueil. En effet, faute de se procurer des vêtements appropriés, ils risquent d'avoir ultérieurement des difficultés, dans la mesure où le montant de l'indemnité de subsistance qui leur sera versée durant leur Z séjour n'est pas calculé pour couvrir ce type de dépenses supplémentaires.

Arrivée différée

Retarder votre arrivée pourrait soulever de nombreuses difficultés. L'établissement d'accueil aura pris des dispositions spéciales pour vous recevoir, vous aider à vous installer et démarrer votre formation. Différer votre arrivée pourrait sérieusement compromettre sa bonne volonté. Vous devez lui témoigner le respect qui lui est dû en observant les engagements que vous avez pris et, notamment, en vous conformant strictement à la date d'arrivée approuvée.

Aspects financiers

(La période de votre bourse)

VOYAGES

  • Voyage International

Dans la plupart des cas, l'UNESCO offre à ses boursiers le voyage par avion, au tarif excursion ou en classe économique, ou en chemin de fer, à partir de leur pays d'origine jusqu'à l'établissement de formation dans le pays hôte, et le retour. L'organisarion fournit généralement les billets ou, s'agissant de certaines bourses coparrainées, c'est Ie gouvernement du pays hôte qui s'en charge.

Si, pour des raisons personnelles, vous voulez voyager par un itinéraire qui n'est pas le plus direct, le supplément à payer est à votre charge.

Si l'on vous a délivré un billet circulaire ou un aller et retour, vous devez veiller à commencer votre voyage de retour avant l'expiration du billet. Si l'UNESCO prolonge votre bourse au-delà de la date de validité du billet aller et retour, vous devez renvoyer celui-ci à l'Organisation (ou aux autorités du pays hôte, dans le cas de certaines bourses coparrainées) ; un nouveau billet vous sera délivré sans frais. Cependant, si vous repoussez votre voyage au-delà de la date de validité du billet d'avion pour des raisons c'est vous qui devez payer les frais supplémentaires résultant de la prolongation du billet.

  • Déplacements locaux

C'est à vous de payer sur votre indemnité de subsistance les frais de transport quotidiens entre votre logement et votre lieu de formation. Les transports aériens et les taxis sont également à votre charge. Ces frais ne sont pas remboursés.

Indemnités

Montant de l'indemnité de subsistance Vous recevrez soit de I'UNESCO, soit du gouvernement du pays hôte, une indemnité destinée à couvrir vos frais de subsistance. II s'agit non pas d'un salaire, mais d'une indemnité qui est censée couvrir vos dépenses personnelles

(logement, nourriture, déplacements locaux et faux frais) pendant la durée de votre bourse. Pour les bourses financées par l'organisation, le montant de l'indemnité de subsistance est établi suivant un taux calculé pour suffire à vos besoins courants. Souvent, l'UNESCO consulte le pays/l'établissement d'accueil afin de déterminer un montant correct et suffisant. Le taux appliqué n'est jamais supérieur au taux maximum fixé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour chaque pays d'accueil. Déterminé cas par cas, il dépend du coût de l'hébergement, de la nourriture, des transports locaux et autres faux frais dans le pays considéré. S'agissant d'études de longue durée, l'indemnité de subsistance du premier mois est normalement supérieure à celles des mois suivants, de manière à couvrir les frais d'installation. Par contre, pour les études de courte durée, elle est légèrement plus élevée et demeure constante pendant toute la durée du stage. Le montant de l'indemnité de subsistance est fixé et payé dans la monnaie du pays d'accueil.

Sauf le cas où, au moment où la bourse lui est attribuée, le titulaire vit dans le pays d'études depuis six mois ou plus, le montant de l'indemnité de subsistance est fixé selon deux taux différents. Pendant les 30 premiers jours, le boursier est considéré comme étant, en quelque sorte, en voyage et bénéficie  du taux « voyage >> applicable en l'occurrence (taux ad hoc). Par la suite, c'est le taux résidence » ad hoc qui s'applique. Lorsque son programme l'oblige à des déplacements aux fins de visites d'étude ou d'observation, le boursier peut bénéficier du taux « voyage ad hoc au-delà du premier mois. Dans certains cas, l'UNESCO applique, si elle le juge approprié, des taux ad hoc inférieurs au taux standard. La bourse prend effet à la date d'arrivée du g titulaire dans le premier pays d'études. L'indemnité de subsistance est calculée $ par l'UNESCO à partir de cette date; elle est payable à l'avance mensuellement (ou tous les deux mois) dans la monnaie locale, par les voies indiquées dans la lettre d'attribution.

  •  L'indemnité de subsistance dans le cas des bourses coparrainées

Dans ce cas, l’indemnité de subsistance est fixée et versée par le gouvernement du pays hôte ; son montant ne correspond pas nécessairement aux taux du PNUD et les modalités de paiement peuvent être différentes de celles de l'UNESCO. Le taux appliqué en l'occurrence est spécifié dans l'avis annonçant le programme et dans la lettre d'attribution. Cette indemnité peut prendre la forme d'une aide en nature, au lieu d'être versée en argent.

Il n'existe qu'un seul barème pour les indemnités de subsistance, et l'UNESCO ne pratique pas de taux plus élevés pour les responsables de rang supérieur.

  • La famille du boursier

Le règlement actuel concerne uniquement le boursier, aucune disposition n'étant prévue pour les membres de sa famille qui l'accompagneraient. L'UNESCO vous déconseille vivement de vous faire accompagner par des membres de votre famille pendant la durée de votre bourse. De nombreux établissements, dans les différents pays qui acceptent des boursiers, préfèrent ne pas avoir à accueillir les familles, dans la mesure où ils ne sont pas équipés pour offrir des conditions de vie convenables en pareil cas.

Dans l'hypothèse où le boursier serait accompagné, l'UNESCO ne prendrait pas à sa charge les frais de séjour ou de voyage que cela entraînerait, Il doit être bien clair qu'aucune exception ne sera faite dans le cas où un membre de votre famille vous accompagnerait et que tous les frais supplémentaires sont entière- ment à votre charge.

Dans tous les cas, il faudra consulter les autorités du pays et l'établissement d'accueil et obtenir leur accord avant de prendre vos dispositions pour emmener un membre de votre famille. En tout état de cause, il est recommandé au boursier de se rendre tout d'abord seul sur place, de manière à se rendre compte par lui-même s'il lui serait possible d'assurer par ses propres moyens l'hébergement et l'entretien d'un ou de plusieurs membres de sa famille.

Veuillez noter dans ce contexte que votre indemnité de subsistance n'est pas suffisante pour faire vivre des membres de votre famille dans le pays d'accueil. Si certains d'entre eux vous accompagnent malgré tout, il vous faudra non seulement prouver que vous disposez de fonds supplémentaires pour financer leur voyage et leur entretien, mais aussi souscrire sur place une assurance maladie à leur profit. Seul vous serez couvert par une police d'assurance maladie pendant la durée de votre bourse ; l'UNESCO n'assumera aucune responsabilité concernant les personnes à votre charge et ne les fera pas bénéficier de son propre système d'assurance maladie.

  • Frais de formation

Lorsque ceux-ci sont compris dans les conditions énoncées dans la lettre d'attribution de la bourse et s'ils sont rendus nécessaires par le programme d'étude du boursier, l'UNESCO s'engage à les payer directement à l'établissement d'accueil sur réception de la facture.

 

26. Publications de I'UNESCO

Vous pouvez vous procurer les publications de l'UNESCO à moitié prix. Les commandes doivent être faites par l'intermédiaire de la Section des bourses.

27. Allocation pour achat de livres

Une allocation mensuelle pour achat de livres valable pour la durée de la bourse, dont le montant est fixé et révisé périodiquement par le PNUD, est versée aux boursiers qui reçoivent la totalité de leur indemnité de subsistance directement de l'UNESCO. Cette allocation est versée avec l'indemnité de subsistance et doit être utilisée pour l'achat de livres, de publications techniques, de calculatrices et de fournitures en rapport avec votre domaine de formation.

28. Frais de thèse

 

Dans les cas où le titulaire d'une bourse doit assumer des dépenses liées à la préparation (dactylographie et reliure) d'une thèse, d'un mémoire ou autre document exigé pour l'obtention d'un diplôme, l'organisation le rembourse dans la limite de 200 dollars, sous réserve que les reçus correspondants (les originaux, et non des photocopies) lui soient remis.

 

29. Matériel

Ce n'est qu'à titre exceptionnel que l'UNESCO couvre l'achat de petit matériel indispensable pour l'acquisition des connaissances voulues dans le pays ou les pays d'études. Cependant, ces achats doivent être préalablement acceptés par l'UNESCO et recommandés par un professeur. Aucune disposition n'est prévue pour l'achat d'un ordinateur personnel ou de logiciels.

30. Allocation de fin de bourse

Cette allocation est prévue pour permettre au titulaire de la bourse de payer le transport de ses éventuels excédents de bagages. Il s'agit d'une somme forfaitaire qui est incluse d'ordinaire dans le dernier versement et dont le montant s'établit comme suit :

 

a)   100 dollars pour les bourses d'une durée inférieure ou égale à six mois;

 

b)   200 dollars pour les bourses d'une durée allant jusqu'à un an;

 

c)   un maximum de 400 dollars pour les bourses de longue durée, à la discrétion de l'organisation, si les circonstances, y compris la durée de la bourse, le justifient.

 

C. Paiement

31. Les conditions de paiement sont exposées dans la lettre d'attribution, que chaque bénéficiaire est invité à lire très attentivement. Si cela est spécifié dans votre lettre d'attribution, vous devez immédiatement ouvrir un compte en banque pour encaisser les indemnités de subsistance et autres paiements et informer l'organisation du nom de l'établissement, de son adresse et du numéro de votre compte. Si vous tardez à informer l'organisation de votre arrivée et de votre numéro de compte en banque, le versement de vos indemnités de subsistance risque d'être retardé.

D. Assurance

32. Certains pays d'accueil assurent les boursiers de l'UNESCO contre la maladie. Si tel est le cas, cela sera indiqué dans votre lettre d'attribution. Tous les autres titulaires de bourses et d'allocations pour voyages d'étude peuvent être couverts par une police spéciale d'assurance maladie/accident, prise par l'organisation pour la période précisée dans le programme d'étude approuvé. Cette couverture, dont le coût est imputé sur la bourse, est assujettie aux conditions suivantes :

 

a) réception du certificat médical demandé; et

b) le futur boursier doit être reconnu apte par le Service médical de l'UNESCO. (Régime d’assurance maladie des boursiers)

 

Cette assurance doit couvrir la plupart de vos frais médicaux personnels en cas d'accident ou de maladie, mais elle ne couvre pas ceux des membres de votre famille. Conformément aux conditions figurant dans la police d'assurance, vous devez acquitter vous-même vos factures d'hospitalisation et autres frais médicaux, puis soumettre les originaux de ces justificatifs avec la preuve du paiement à J. Van Breda and Co. International, en Belgique, qui vous remboursera sans retard. N'envoyez pas vos notes de frais médicaux à l'organisation, ni par son intermédiaire. Il est important de noter que sont exclus de cette assurance, entre autres, l'optique, les prothèses auditives et les cures thermales.

E. Emploi et allocations supplémentaires

33. Le boursier est censé, pendant toute la durée de sa bourse, consacrer la totalité de son temps au programme d'étude approuvé, et ne doit entreprendre aucune activité rémunératrice.

 

34. Vous n'êtes pas autorisé à accepter d'emploi rémunéré ni d'allocation, de bourse ou d'honoraires supplémentaires, tant que vous percevez des indemnités de subsistance au titre d'une bourse de I'UNESCO. Cette restriction ne s'applique pas au traitement que vous recevez normalement de votre propre gouvernement ou de votre propre établissement (si vous occupez un emploi lors de l'octroi de la bourse), lequel est censé vous être payé pendant la durée de la bourse.

 

Emploi et allocations supplémentaires

Le boursier est censé, pendant toute la durée de sa bourse, consacrer la totalité de son temps au programme d'étude approuvé, et ne doit entreprendre aucune activité rémunératrice.

Vous n'êtes pas autorisé à accepter d'emploi rémunéré ni d'allocation, de bourse ou d'honoraires supplémentaires, tant que vous percevez des indemnités de subsistance au titre d'une bourse de I'UNESCO. Cette restriction ne s'applique pas au traitement que vous recevez normalement de votre propre gouvernement ou de votre propre établissement (si vous occupez un emploi lors de l'octroi de la bourse), lequel est censé vous être payé pendant la durée de la bourse.

 

Arrivée dans le pays d'accueil

Notification de I'arrivée

II vous faut notifier la date et l'heure exactes de votre arrivée à l'autorité responsable du pays hôte. A l'arrivée à l'établissement d'accueil, vous devez  informer par courrier par avion, par télex ou par fax I'UNESCO de la date effective de votre arrivée dans le pays d'accueil.

 Hébergement

II est conseillé aux boursiers de prendre contact avec les autorités responsables $ du pays hôte ou avec l'établissement où ils suivront leur formation afin qu'ils les aident à trouver un logement convenable à prix modéré. C'est à vous de 5 C régler vos propres notes d'hôtel, vos loyers, notes de téléphone, frais de blanchissage, etc. II convient de communiquer à l'organisation votre adresse postale (et numéro de fax, le cas échéant) pour faciliter la correspondance.

Les boursiers venant à Paris doivent procéder de la même manière. S'ils le souhaitent, ils peuvent demander à leur délégation permanente auprès de I'UNESCO ou à leur ambassade de les aider sur ce chapitre. L'UNESCO  n'assume aucune responsabilité concernant l'hébergement de ses boursiers.

Responsabilité

Si vous êtes impliqué dans un accident ou un incident au cours duquel d'autres personnes sont blessées ou tuées ou des biens endommagés, vous devez en aviser immédiatement votre établissement de formation et les autorités compétentes du pays hôte, ainsi que I'UNESCO. (Les boursiers ne sont pas membres du personnel de I'UNESCO et l'organisation n'assume aucune responsabilité quant au paiement de dommages liés à l'éventuelle implication du boursier dans un accident quelconque. Par ailleurs, l'Organisation décline toute responsabilité en cas d'accident dans lequel un boursier ou un membre de sa famille serait blessé ou trouverait la mort, ou subirait des dommages matériels).

 

Les rapports à soumettre à l'Organisation

Lors de votre arrivée, vous devez immédiatement notifier celle-ci à l'organisation et, dans les deux semaines qui suivent au plus tard, lui communiquer votre adresse. 

Vous devez adresser votre premier rapport à l'UNESCO lorsque vous parviendrez à mi-séjour dans le pays d'études. Ce rapport doit contenir un plan de formation détaillé élaboré par vous-même en collaboration avec votre directeur d'études pendant la durée de la bourse, et indiquer dans quelle mesure vous disposez des conditions nécessaires à votre formation. L'Organisation consacrera à ce rapport un examen attentif pour s'assurer que le programme de formation entrepris correspond bien à celui qui a été approuvé par elle. Des rapports intérimaires sur les résultats de vos études sont également demandés, ainsi qu'un rapport final. Votre directeur d'études doit contresigner votre premier rapport ainsi que tout autre rapport intérimaire. Le rapport final peut être soumis directement à l'Organisation. Tous les rapports seront examinés.

Lorsque la durée de la bourse est supérieure à six mois, le titulaire est invité à soumettre des rapports sur les conditions dans lesquelles se déroulent ses études et leur progression. Ces rapports seront rédigés sur des formulaires spéciaux de l'UNESCO et soumis par l'intermédiaire du directeur d'études.

Publication d'articles scientifiques

Ou ne saurait trop dire à quel point il est important de publier rapidement les résultats de vos recherches scientifiques ou de vos projets de développement. L'approbation préalable de I'UNESCO n'est pas nécessaire pour publier un article scientifique concernant les recherches que vous avez faites au titre de votre bourse UNESCO. Cependant, vous devez faire état du soutien que l'organisation vous a accordé et lui adresser un exemplaire de l'article imprimé pour information. CUNESCO n'est nullement obligée d'assurer la publication de ces articles et n'accorde pas d'indemnités à cette fin.

Vacances

Les bourses de l'UNESCO ont pour but de permettre une période de formation intensive à l'étranger. II est exclu d'en utiliser une partie pour financer une période de vacances.

Prolongation d'une bourse

L'Organisation octroie d'ordinaire des bourses de courte durée. 11 convient d'insister sur le fait que les boursiers doivent s'efforcer de terminer leurs programmes d'étude et de formation pendant la période spécifiée dans leur lettre d'attribution. Il incombe au boursier ou à son directeur d'études de mettre au point un programme de formation qui puisse être mené à bien pendant la période prévue. L'inachèvement du travail ou des études pendant la période en question ne justifie pas la prolongation de la bourse. Aucune prolongation ne sera accordée pour les bourses financées au titre du Programme ordinaire de l'organisation. Dans quelques cas exceptionnels, dans le cadre de certains projets extrabudgétaires, le boursier peut solliciter une prolongation, sous réserve que le programme sur lequel il travaille le justifie. Les demandes ne seront prises en considération que si les conditions suivantes sont réunies :

  1. Le boursier a soumis son ou ses rapports conformément au calendrier fixé;
  2. Le boursier a présenté sa demande au moins trois mois (ou deux mois, dans le cas des bourses de courte durée) avant l'expiration de la période initialement prévue pour la bourse, en exposant les raisons de sa demande;
  3. Le directeur d'études du boursier a recommandé cette prolongation dans une lettre qui doit être adressée directement à I'UNESCO sous pli séparé;
  4. Le boursier doit informer son gouvernement qu'il soumet une demande de prolongation et que I'UNESCO l'invitera à formuler une recommandation à ce sujet;
  5. L'établissement d'accueil et le gouvernement de l'intéressé ont donné leur accord.

L'UNESCO prend la décision finale compte tenu de tous les éléments qu'elle a en main et la notifie à l'auteur de la demande.

Votre Retour

La date choisie pour le voyage de retour doit être aussi proche que possible de la date d'expiration de la bourse, le boursier devant rentrer sans tarder dans son pays d'origine. <//span>

Ajournement du retour

Lorsque que vous avez présenté votre demande de bourse à I'UNESCO, vous avez accepté de rentrer chez vous après l'achèvement de votre formation et d'œuvrer au développement de votre pays. Si, à l'expiration de votre bourse UNESCO, d'autres sources vous offrent un poste d'assistant ou une bourse d'études ou de recherche pour poursuivre votre formation à l'étranger, vous devez en informer I'UNESCO et obtenir l'accord des autorités de votre pays avant d'ajourner votre retour.

Si un boursier, pour des raisons impérieuses, doit prolonger son séjour dans le  pays d'études au-delà de la date d'expiration de la bourse de I'UNESCO, il doit en informer celle-ci immédiatement, ce un mois au moins à l'avance. Dans ce cas, l'UNESCO peut l'autoriser à retirer son billet plus tard qu'il n'était prévu à l'origine, mais c'est à lui qu'incomberont tous les frais liés à la revalidation du billet. (N'oubliez pas que, si I'UNESCO a souscrit une police d'assurance à votre nom, cette dernière expire à la dernière date figurant sur votre programme d'étude).

Devoirs du boursier

Les devoirs du boursier, qui sont énoncés dans la lettre d'attribution, sont les suivants :

  1. Le boursier doit certifier que tous les renseignements personnels le concernant sont exacts.
  2. Il doit poursuivre ses études pendant toute la durée de la bourse et, à son retour dans son pays, prendre, le cas échéant, les fonctions qui lui sont assignées par son gouvernement - fonctions en relation directe avec les études effectuées pendant la durée de la bourse.
  3. II doit rester dans le pays d'accueil (l'établissement d'accueil) et ne le quitter qu'avec l'autorisation de la Section des bourses de l'UNESCO.
  4. On attend de lui qu'il se conduise en tout temps de la manière qui sied à sa qualité de boursier d'une organisation du système des Nations Unies. II est censé éviter toute action et, en particulier, toute déclaration publique qui risquerait de déprécier cette qualité ou de nuire à l'UNESCO. Il ne doit pas prendre la parole en public, ni accorder d'interview aux fins de diffusion publique, sauf dans le domaine particulier de sa compétence et sous réserve d'un accord de principe de l'UNESCO. Cette règle ne doit cependant pas être interprétée comme lui interdisant de parler librement, compte tenu de ses obligations de boursier de l'UNESCO, dans les réunions privées. Dans ses activités sociales, il est invité, en revanche, à promouvoir la coopération internationale.
  5. En cas de conduite indigne, aux yeux de l'organisation, d'un boursier de l'UNESCO, cette dernière se réserve le droit de révoquer la bourse et de mettre fin aux paiements prévus dans les conditions d'attribution.
  6. Dans certaines circonstances particulières, un boursier peut renoncer à sa bourse avant la date d'expiration prévue, mais cela ne l'affranchit pas des engagements susmentionnés concernant les fonctions à prendre dans son pays d'origine ni de l'obligation de soumettre des rapports.
  7. Le boursier est tenu de se conformer aux instructions qui lui sont données par I'UNESCO concernant son programme d'étude ainsi qu'aux formalités administratives relatives à la bourse.
  8. Il ne peut être apporté de changement au programme d'étude approuvé, sauf circonstances très exceptionnelles et uniquement avec l'approbation de I'UNESCO.
  9. Le boursier est prié d'aviser I'UNESCO au plus tard trois mois avant son retour au cas où son billet doit être renouvelé ou si l'autorisation d'émission n'a pas été délivrée.
  10. Si, à l'expiration d'une bourse accordée par l'UNESCO, le titulaire n'a pas retiré son billet de retour auprès de l'agence de voyages ou de la compagnie aérienne dans les trois mois suivant la date à laquelle il a été mis à sa disposition, ce billet se périmera et sera annulé.
  11. Le boursier doit soumettre des rapports intérimaires et un rapport de fin de formation dans les délais précisés dans la lettre d'attribution.
  12. A l'expiration de la bourse, le titulaire est tenu d'informer I'UNESCO de son adresse permanente dans son pays d'origine, de manière à ce que l'Organisation puisse le contacter, si besoin est.

Contact avec les anciens boursiers

Chaque année, I'UNESCO établit un répertoire de ses boursiers, qui est adressé aux commissions nationales, aux délégations permanentes, aux bureaux et aux représentants régionaux de I'UNESCO, aux représentants du PNUD et aux boursiers eux-mêmes.

Retour en haut de la page