Comment présenter une candidature?

Principes généraux applicables aux demandes de bourses de l’UNESCO

Les principes et conditions mentionnés dans cette page renvoient à ceux généralement appliqués aux bourses, allocations pour voyages d’étude et bourses de voyage gérées par la Section des bourses de l’UNESCO.

Les secteurs de programme peuvent appliquer aux programmes qu’ils gèrent directement, d’autres conditions et critères, s’ils les jugent mieux adaptés. Ces conditions sont précisées dans l’avis annonçant chaque programme de bourses.

Recrutement des candidates par les États membres

La sélection des candidats incombe aux autorités compétentes des États membres concernés. 

Toutes les candidatures doivent être transmises par l’intermédiaire de la Commission nationale pour l’UNESCO du pays dont le candidat est ressortissant et être adressées au Directeur général. 

Le Secrétariat de l’UNESCO ne peut examiner les candidatures individuelles. Elles sont retournées à leur auteurs, auxquels il est conseillé de les soumettre à l’organisme national compétent, par exemple, la Commission nationale pour l’UNESCO lorsqu’il s’agit de demandes relevant du Programme ordinaire de l’Organisation (y compris le Programme de participation).

Les candidats à des bourses financées au titre de projets opérationnels extra-budgétaires doivent être officiellement affectés à ces projets par les autorités nationales responsables de la coordination de ces projets. Là encore, les Commissions nationales pour l’UNESCO doivent en être informées par les autorités locales.

Âge du boursier : Les bourses ne sont accordées qu’à des personnes en bonne santé âgées de 45 ans au plus. Des exceptions peuvent être envisagées, lorsqu’il y a des raisons valables pour cela. Lorsque la limite d’âge diffère, cela est spécifié dans les critères de l’avis annonçant le programme de bourses.

Il appartient à chaque État membres de définir les procédures de recrutement qui lui paraissent appropriées. L’UNESCO recommande a cet égard des procédures conformes au principe de l’égalité d’accès à l’éducation, ce qui suppose que l’offre de bourses doit être largement diffusée auprès des établissements concernées et que soit organisé, le cas échéant, des concours. Toute personne intéressée peut postuler auprès de l’autorité nationale compétente – la Commission nationale entre autres-, qui est seule abilitée à présenter au Secrétariat de l’UNESCO,les candidatures qui lui agréent.

Les bourses de l’UNESCO s’adressent essentiellement à des candidats au mérite exceptionnel, qui on apporté la preuve d’une aptitude hors fairs en contribuant au développement social, culturel et/ou économique de leur pays.

Généralement, les candidats sont déjà engagés dans la vie professionnelle ou sont à un stade avancé de leurs études universitaires.

Ils sont appelés, pour la plupart, à poursuivre des études universitaires de haut niveau concentrées sur une coutre période. La politique de l’UNESCO consiste en effet à accorder des bourses de courte durée - souvent de six mois ou moins, et, quoi qu’il en soit, pas plus d’une année scolaire (c’est-à-dire neuf mois) – la modicité des fonds disponibles ne permettant pas d’en faire bénéficier des étudiants non diplômés susceptibles de faire leurs études dans leur propre pays.

Sont examinées en priorité les candidatures émanant des catégories suivantes de personnes :
- Les femmes
- Les jeunes
- Les personnes défavorisées
- Les ressortissants des pays les moins avancés et
- Les ressortissants d’États membres d’Afrique.

Constitution et acheminement du dossier de candidature

Le dossier de candidature comprend:

Un formulaire de demande de bourse de l’UNESCO dûment rempli, en double exemplaire, dans l'une des trois langues principales de travail de l’UNESCO (anglais, espagnol, français) en principe celle du ou des pays d’accueil envisagé(s). On utilisera le formulaire pour les demandes présentées au titre de bourses de l’UNESCO. Il importe de donner une réponse claire, précise et complète à chaque question afin de faciliter l’élaboration d’un programme d’étude correspondant aux besoins du candidat. Il est en particulier demandé de donner une définition complète et précise des activités professionnelles que le boursier sera appelé à exercer à son retour dans son pays, ainsi que celles qui sont les siennes au moment de dépôt de candidature.

Le formulaire n’est recevable que s’il est revêtu, en haut de la première page, de la signature de l’autorité nationale compétente de l’État membre, par exemple la Commission nationale pour l’UNESCO, ou s’il est accompagné d’une lettre de couverture explicite de celle-ci.

Pour tous les programmes, l’État membre et le candidat sont invités à faire les propositions qu’ils jugent utiles concernant aussi bien le programme que le lieu d’études et les établissements de formation théorique ou pratique qui les intéressent. Cela permettra à l'UNESCO de sélectionner un programme d’étude mieux adapté aux besoins de formation de boursier.

Nombre de pays d’études : Souvent, le boursier étudie dans un seul pays, mail il peut aussi avoir intérêt à le faire dans un ou deux autres pays. Il est toutefois recommandé de limiter à deux le nombre de pays d’études.

µDes copies certifiées conformes des titres ou diplômes universitaires du boursier doivent être jointes. Ces certificats doivent, si nécessaire, être traduits dans la langue du pays d’études demandé.

Certificat de connaissances linguistiques

Un certificat de connaissances linguistiques (en double exemplaire) délivré par une autorité officielle (British Council, Alliance française, professeur qualifié de la langue concernée) doit être fourni. Une connaissance insuffisante de la langue conduit toujours à l’échec. Des exceptions en la matière ne peuvent être admises que dans le cas de tournées d’étude de courte durée pour lesquelles les services d’un interprète peuvent être assurés, lorsque cela se justifie. 

Examen médical

Étant donné que les examens médicaux sont coûteux et que les attestations correspondantes ont une validité de quatre mois, il est vivement recommandé au candidat d’ATTENDRE, pour passer ledit examen à la demande de l'UNESCO qui l'aura au préalable informé de sa sélection. Ainsi, il faut fournir a) un certificat de bonne santé établie par un médecin accrédité auprès du Bureau du PNUD, pour les bourses d’une durée supérieure ou égale à un ; b) pour toute formation d’une durée inférieur à un mois, un formulaire d’examen médical de l’UNESCO dûment rempli moins de quatre mois avant le début de la formation, accompagné d’une radiographie pulmonaire, format standard, ne remontant pas à plus de six mois. Les candidats de plus de 45 ans doivent fournir un électrocardiogramme.

Dépenses afférentes à la délivrance du certificat médical et du certificat de connaissances linguistiques : ces dépenses sont à la charge des États membres. Ceux qui présentent des candidatures s'engagent à couvrir ces dépenses lors de l’envoi de leur demande de bourse.

Un certificat de connaissances linguistiques (en double exemplaire) délivré par une autorité officielle (British Council, Alliance française, professeur qualifié de la langue concernée) doit être fourni. Une connaissance insuffisante de la langue conduit toujours à l’échec. Des exceptions en la matière ne peuvent être admises que dans le cas de tournées d’étude de courte durée pour lesquelles les services d’un interprète peuvent être assurés, lorsque cela se justifie.  

Présentation des dossiers de candidatures et Placement des boursiers

Le dossier complet, dûment approuvé par la Commission nationale pour l’UNESCO, doit être envoyé au:


Le Directeur général,
UNESCO,
7 Place de Fontenoy,
75352 Paris 07 SP FRANCE


13. Pour toute information concernant les bourses, prière de s’adresser au:

 
Chef, Section des bourses

 

Placement des boursiers

Le placement est déterminant pour la qualité et la pertinence des études. Il est donc de l’intérêt de l’État bénéficiaire et du boursier de donner le plus d’informations possibles, de façon que l’UNESCO puisse veiller à ce qu’il s’effectue au mieux. Cela peut se faire selon l’une des deux procédures ci-après:

  1. Le Secrétariat de l’UNESCO assure le placement dans le pays d’études et prend les dispositions nécessaires;
  2. Le candidat, et/ou son administration, établit les premiers contacts avec l’établissement d’accueil, étant entendu que le Secrétariat de l’UNESCO doit être tenu informé de ces démarches.

Études à l’étranger

Les conditions de départ à l’étranger sont les suivantes:

  1. Il est indispensable que le gouvernement donne au boursier une autorisation de congé correspondant à la durée de la bourse.
  2. En acceptant la bourse, le gouvernement s’engage à veiller à ce que, pendant son absence, le boursier soit en mesure de faire face à toutes ses obligations familiales. Si celui-ci est fonctionnaire, son traitement devra lui être versé en totalité ou en partie pendant toute le durée de son absence, de manière à ce qu’il puisse remplir ses obligations personnelles et soit ainsi libéré de toute préoccupation susceptibles de nuire au succès de ces études. L’absence du bénéficiaire pendant ses études à l’étranger ne devrait pas avoir d’incidence négative sur son statut, son ancienneté, son traitement ou sa rémunération, ses droits à la retraite et autre droits analogues.
  3. En attendant l’attribution officielle de sa bourse par l’UNESCO, le boursier est invité à parfaire ses connaissances linguistiques et à recueillir toutes les informations nécessaires sur le ou les pays où il va étudier.

Retour en haut de la page