Président de la 37e session de la Conférence générale

Président de la 37e session de la Conférence générale

HAO Ping, Vice-Ministre de l’éducation (Chine), Président de la Commission nationale chinoise pour l’UNESCO

Professeur HAO Ping

Le professeur Hao Ping est né en Chine, dans la province du Shandong en septembre 1959. Depuis quatre ans, il exerce les fonctions de Vice-Ministre de l’éducation de la Chine, de Président de la Commission nationale chinoise pour l’UNESCO et de représentant de la Chine au Conseil exécutif de l’UNESCO.

Après une licence d’histoire délivrée par l’Université de Pékin en 1982, il a poursuivi ses études et obtenu une maîtrise d’histoire à l’Université de Hawaï (1995), puis un doctorat de relations internationales à l’Université de Pékin en 1999.

Parallèlement, il a débuté sa carrière professionnelle comme membre du bureau du Président de l’Université de Pékin en 1982, poste qu’il a occupé jusqu’en 1986 tout en cumulant ces fonctions avec celle de Directeur adjoint du Bureau des affaires des étudiants. Après avoir été quelque temps spécialiste invité à l’East-West University aux États-Unis (1991-1992), il a travaillé comme consultant au Centre d’études chinoises de l’Université de Hawaï, tout en préparant sa maîtrise dans cet établissement.

Rappelé en 1995 de l’Université de Hawaï, il a été nommé Directeur du Bureau des programmes internationaux à l’Université de Pékin, où il a obtenu son doctorat de relations internationales en 1999. Puis, il a également occupé les postes de Président adjoint de l’Université (1997) et de Sous-Secrétaire général de la Fondation pour l’éducation de l’Université (1998) et été membre du Comité permanent du Parti communiste chinois (1999). En 2001, il est devenu Vice-Président de l’Université et membre exécutif du Comité permanent du Parti communiste chinois, puis, de 2005 à 2009, Président de l’Université des langues étrangères de Beijing. En 2009, il a été nommé Vice-Ministre de l’éducation.

En outre, le professeur Hao a siégé au sein de nombreux comités et associations, notamment le 11e Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois et l’Association Chine-États-Unis.

Le professeur Hao a également publié un certain nombre d’articles spécialisés et de communications savantes et a contribué à la traduction de plusieurs travaux universitaires, et il est notamment l’auteur de « Une fin regrettable : John Leighton Stuart et la Chine », publié en 2002, « La Révolution de Sun Yat-Sen et les États-Unis » (2000), et « Histoire de la fondation de l’Université de Pékin » (1998).

Spécialiste de l’éducation de réputation internationale, auteur inspiré, responsable au sein du gouvernement et fin diplomate, le professeur Hao a acquis tout au long de sa carrière une double expérience nationale et internationale.

Retour en haut de la page