20.11.2013 - UNESCOPRESS

La 37e session de la Conférence générale fixe un cap à l’UNESCO pour la période 2014-2021

© UNESCO/Emilien Urbano - Closing ceremony of the 37th session of the UNESCO General Conference

La Conférence générale de l’UNESCO a fixé une direction au travail de l’UNESCO pour les huit années à venir. La nouvelle stratégie à moyen terme (2014-2021) adoptée par la Conférence permet à l’UNESCO de jouer un rôle de premier plan pour définir les objectifs de développement qui remplaceront les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture et de la communication.

« Il nous reste un peu plus de deux ans avant d’atteindre cette échéance », a déclaré la Directrice générale, Irina Bokova. « Dans de nombreux domaines, il est possible d’accomplir des progrès pour atteindre ces objectifs. C’est une question de développement, mais aussi de crédibilité. Nous devons tenir les promesses faites en 2000 pour être crédibles dans la définition des nouveaux objectifs qui vont suivre ».

La Conférence générale, qui s’est achevée le 20 novembre, a confirmé que l’Afrique et l’égalité des genres resteraient les priorités de l’Organisation pour les huit prochaines années et que la paix et le développement durable sont les objectifs qui orienteront toutes les activités de l’Organisation. Répondre aux problèmes que rencontrent les jeunes, a confirmé la Conférence, fait également partie des préoccupations de l’UNESCO. Les Etats membres ont également souligné que la priorité serait donnée à la réalisation des objectifs de l’Education pour tous et se sont engagés à de nouveaux objectifs pour l’éducation fondés sur l’accès, l’équité, la qualité et l’apprentissage tout au long de la vie.

La 37e session de la Conférence générale a également adopté un plan de dépenses de 507 millions de dollars pour 2014-2015 soit une baisse de 146 millions de dollars par rapport au budget original. Cette réduction des dépenses est liée à la suspension des cotisations de donateurs majeurs.

La session qui vient de s’achever s’est tenue dans un contexte marqué par une réforme en profondeur visant à revitaliser l’UNESCO, à la rendre plus pertinente, plus efficace et plus résiliente. La Conférence générale a approuvé le programme de réforme établi par la Directrice générale, Irina Bokova, qui a été réélue pour quatre ans avec pour mandat de poursuivre les changements initiés pendant son premier mandat.

« En 2009, je m’étais engagée à réformer l’UNESCO afin de cibler nos efforts, améliorer notre impact, accroître notre présence », a-t-elle déclaré dans le discours qu’elle a prononcé devant la Conférence générale après avoir prêté serment. « Ensemble, nous avons tenu bon face à la crise financière, nous menons une réforme en profondeur, nous gagnons en efficacité et en visibilité ».

Plus de 3000 participants issus des 195 Etats membres et membres associés de l’UNESCO ont participé à la Conférence générale, qui a désormais pour Président Hao Ping (Chine). Quatre chefs d’Etat et un chef de gouvernement ont participé à cette Conférence : Laura Chinchilla, Présidente du Costa Rica ; Moncef Marzuki, Président de Tunisie et Algirdas Butkevicius, Premier ministre de Lituanie –qui ont participé au Forum des dirigeants qui s’est tenu à l’ouverture de la session.

Rafael Correa (Equateur), s’est adressé à la Conférence générale réunie en séance plénière, et Idriss Deby Itno, Président du Tchad, qui a fait don à l’UNESCO d’une réplique du crâne de Toumaï, le plus vieil hominidé trouvé à ce jour. La princesse Marie du Danemark et le Grand maître de l’ordre de Malte, Matthew Festing, sont également intervenus devant la Conférence. Plus de 140 ministres ont également participé.

Au cours de la Conférence générale, deux rapports ont été lancés : le Rapport sur l’économie créative, Elargir les voies du développement local, qui rappelle que la culture est un moteur du développement socio-économique, et le Rapport mondial sur les sciences sociales, qui souligne le rôle essentiel des sciences sociales pour faire face aux défis du changement climatique.

La Conférence générale est le principal organe directeur de l’UNESCO. Elle se réunit tous les deux ans et rassemble les représentants des 195 Etats membres et neuf membres associés de l’Organisation dont elle fixe les principales lignes politiques et détermine le budget.

 




<- retour vers Informations essentielles
Retour en haut de la page