06.11.2013 - ODG

« Le monde a besoin de plus d’UNESCO » déclare la Directrice générale

© UNESCO

« Le monde a besoin de plus d’UNESCO », explique Irina Bokova au débat de politique générale de la Conférence générale de l'UNESCO

Le 5 Novembre, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, s’est exprimé à l’ouverture du débat de politique générale de la 37e session de la Conférence générale de l’Organisation. Dans son rapport aux Etats membres de l'UNESCO, elle a passé en revue les principales réalisations récentes de l'Organisation et a souligné sa vision de la voie à suivre pour l’avenir.

"Au 1er Janvier 2012, l'Organisation faisait face à un déficit de 220 millions de dollars, sur le budget total prévu de 653 millions de dollars approuvé par la Conférence générale – un déficit colossal », a déclaré la Directrice générale. «Presque deux ans plus tard, le déficit est résorbé, nous terminerons l’exercice avec un budget à l’Equilibre, avec une Organisation profondément réformée, plus concentrée, plus visible."

Irina Bokova a souligné la capacité de l'Organisation à honorer son mandat en dépit de graves difficultés financières : le leadership en éducation en mettant l’éducation de qualité au sommet de l’agenda mondial, un engagement beaucoup plus fort de l’UNESCO dans els situations d’urgence, post-crise et post-catastrophe, au Mali, en Syrie, en Côte d' Ivoire, à l'appui des pays en transition ; des progrès réalisés dans le plaidoyer politique pour intégrer la culture et les industries créatives dans les stratégies de développement mondial ; la protection de la liberté de la presse et la sécurité des journalistes ; une plus forte mobilisation des sciences pour le développement durable.

La Directrice générale a remercié les États membres pour leur engagement et leur soutien à l’Organisation.

«Nous savions que cette période serait un test », a déclaré Irina Bokova « Et mon premier message est que nous avons réussi ce test. Nous avons géré la crise en prenant des mesures fortes, sur la base d’une vision claire de la réforme, sur la base d’une feuille de route adoptée par le Conseil exécutif, sur la base des recommandations de l’Evaluation externe indépendante »

Irina Bokova a également souligné les principaux éléments de sa proposition d'une nouvelle stratégie à moyen terme pour guider l'Organisation pour les 8 prochaines années, et qui sera examinée par les États membres .

"Le projet de Stratégie à moyen terme repose sur une ferme conviction », a déclaré Irina Bokova . "Il ne peut y avoir aucune réduction des ambitions de l'UNESCO - il doit y avoir aucune dilution de notre mandat. Nous avons besoin de plus d’UNESCO aujourd’hui, pas moins ».

La Directrice générale a souligné le soutien vital de l'UNESCO auprès des États dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement et des objectifs l'éducation pour tous d'ici à 2015, ainsi que dans l'élaboration d'un nouveau développement durable global - où le pouvoir de l'éducation, des sciences, de la culture, de la communication et de l'information doivent être pleinement intégrés.

"Le monde a considérablement changé depuis 1945 - mais notre message n'a jamais été aussi actuel », a déclaré Irina Bokova. "La Paix, le développement durable doivent se construire dans l'esprit des hommes et des femmes. C’est le pilier de la créativité, de l’innovation dont toute société a besoin aujourd'hui. C’est le fondement d’une plus grande équité et de la solidarité » .

La Directrice générale a conclu son rapport en faisant appel au dialogue constructif de tous les États membres pour avancer, et à leur pleine participation et soutien à l'UNESCO, comme fondement d'un ordre multilatéral plus efficace, fondé sur le respect des valeurs et du droit.




<- retour vers Informations essentielles
Retour en haut de la page