19.11.2015 - UNESCOPRESS

Les Etats membres réaffirment l’importance de l’UNESCO lors de la session du 70e anniversaire de la Conférence générale

© UNESCO The President of the General Conference, Stanley Mutumba Simataa

La 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO, qui s’est terminée le 18 novembre, a été l’occasion de réaffirmer le rôle clé de l’Organisation dans le combat contre l’extrémisme violent et de faire avancer l’Agenda 2030 pour le développement durable. La Conférence générale est l’organe directeur de l’UNESCO.

Ces priorités ont été établies par un nombre inédit de chefs d’Etat et de gouvernement venus à l’UNESCO pour cette session. Le 70e anniversaire de l’Organisation a été marqué par la tenue du Forum des dirigeants (16-17 novembre) au cours duquel les participants ont réaffirmé leur solidarité avec la France après les attaques terroristes qui ont frappé Paris le 13 novembre et l’importance du mandat de l’UNESCO. 

            Alors qu’il clôturait la 38e session, le Président de la Conférence générale Stanley Mutumba Simataa a déclaré : « malgré le contexte extrêmement difficile de notre Etat hôte, nos débats se sont conclus avec le plus grand niveau de représentation des Etats membres. Je crois qu’il s’agit d’un signal fort : cela montre qu’ensemble, nous refusons de céder aux pressions, aux menaces, et aux tentatives de déstabilisation de l’extrémisme ».

            Dans son discours de clôture, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a remercié les Etats membres pour leur engagement envers l’UNESCO déclarant que celui-ci « prend tout son sens après les attaques dévastatrices qu’a subi Paris le 13 novembre. Cet acte de violence criminel nous affecte tous. Il touche à ce que nous avons de plus cher : la liberté, les droits de l’homme, la dignité de chaque femme et de chaque homme, notre sentiment d’appartenir à une seule et même humanité ».  

            Le Président français François Hollande a choisi l’UNESCO pour s’exprimer pour la première fois après les attaques terroristes du 13 novembre devant la communauté internationale: « Quel meilleur endroit pour affirmer cette exigence de tenir bon que cette enceinte, celle de l’UNESCO, une institution qui est née de la volonté de réunir l’humanité par l’éducation et la culture, et qui a trouvé à Paris la ville pour l’accueillir ».

            A cet égard, la Conférence générale a adopté une Stratégie pour renforcer l'action de l'UNESCO en matière de protection de la culture en cas de conflit armé afin que la protection du patrimoine et la diversité culturelle soient intégrée aux interventions humanitaires en période d’urgence et de conflits armés.

            Un débat important  sur l’éducation visant à contrer l’extrémisme violent a eu lieu dans le cadre de la Conférence générale, organisé par l’UNESCO et les Etats-Unis, suite à la récente résolution sur l’éducation comme outil pour prévenir l’extrémisme violent. Pendant la session, des Etats membres ont mis en avant le rôle de l’école pour contrer l’extrémisme et promouvoir les valeurs de liberté, de tolérance et de non-discrimination.         

            Le rôle central à l'éducation, qui figure dans l'Agenda global pour le développement durable, est au coeur du Cadre d'action pour l'Education d'ici 2030, approuvé lors de la Conférence générale par plus de 180 Etats.

            Par ailleurs, le Prix UNESCO-Japon d'éducation en vue du développement durable a été décerné pour la première fois au cours de cette session.

            L'accès à la connaissance et à l'information a été renforcé par la Conférence générale dans une résolution sur l’universalité de l’Internet. La Conférence générale est également à l’origine d’une recommandation sur la préservation et l'accès au patrimoine documentaire, notamment le patrimoine numérique, et a proclamé le 28 septembre Journée internationale de l'accès universel à l'information.

            A la veille de la Conférence internationale sur les changements climatiques (COP21), la Conférence générale a chargé l'UNESCO de préparer une Déclaration de principes éthiques en rapport avec le changement climatique : Adaptation et atténuation.

            Lancé lors de la Journée mondiale de la science, en marge de la Conférence générale, le Rapport de l’UNESCO sur la science : vers 2030 montre que tous les pays considèrent désormais la recherche et l'innovation comme les clés de la croissance économique durable.

            L’intérêt des Etats membres pour le développement durable a permis la  création du label des Géoparcs mondiaux de l’UNESCO qui marque l'importance de sites et de paysages géologiques exceptionnels.

            Les principes éthiques ont guidé les Etats membres à réviser la Charte internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport de 1978, afin de renforcer l’intégrité du sport face au dopage, à la violence, la manipulation et la corruption.

            La Conférence générale a accueilli Montserrat en tant que 10e membre associé de l'UNESCO renforçant ainsi l'universalité de l'Organisation.

 

****

 

 

 




<- retour vers Informations essentielles
Retour en haut de la page