Kitín Muñoz

©UNESCO
M. Kitin Munoz, ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO

Le navigateur et explorateur espagnol Kitín Muñoz a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO en avril 1997, en reconnaissance de son engagement à promouvoir les cultures indigènes, et des chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Né en 1954 au milieu du Sahara marocain d’un père militaire, Kitín Muñoz se passionne très vite pour l’exploration. A 26 ans, il acquiert une reconnaissance internationale avec l’expédition d’Uru lors de laquelle il rejoint la Polynésie française depuis le Pérou, le tout avec un radeau de 20 mètres de long, afin de démontrer que le peuplement de la Polynésie avait pu se faire depuis le continent américain. Suivront par la suite de nombreuses autres tentatives de traversées des océans en radeau mais aussi une descente du Nil en canoë, une traversée de la méditerranée en planche à voile ou encore des séjours au Pôle Nord. Il a été membre d’élite de l’armée espagnole et est consul honoraire d’Espagne au Maroc où il vit.

Ecologiste et humanitaire, Kitín Muñoz est également chercheur en histoire et en ethnologie. Il attire notamment l'attention internationale sur les dangers de la destruction de l'environnement et sur la manière dont le « progrès » s'impose aux cultures indigènes et à leurs façons d'exister.

En sa qualité d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, Kitín Muñoz a publié en 2009 un livre portant sur le Moussem de Tan-Tan, inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis 2008. Il soutient actuellement la campagne #Unite4Heritage en développant une série TV afin de promouvoir les cultures, les traditions et les sites du patrimoine mondial.

Retour en haut de la page