Forum en ligne sur les enseignants et le VIH & SIDA

© UNESCO

L’institut international de l'UNESCO pour la planification de l'éducation (IIPE) et l’Équipe de travail inter-institutions de l'ONUSIDA (ETII) sur l’éducation ont organisé un forum électronique sur le thème Les enseignants et le VIH & SIDA : Analyser les acquis, identifier les défis, du 18 au 29 mai 2009.
Ce Forum a eu pour objet de promouvoir l'échange d'idées et d'expériences sur la contribution des enseignants aux efforts de prévention et d'atténuation du VIH et sur l'impact de l'épidémie sur les enseignants.
Les conclusions du Forum viennent aussi alimenter directement la réunion de printemps de l’ETII de l’ONUSIDA sur l’éducation, qui sera accueillie par Irish Aid à Limerick (Irlande) en juin 2009 et dont le symposium a pour thème Les enseignants et le VIH & SIDA : Analyser les acquis, identifier les défis.

Pour télécharger le rapport sur les conclusions des débats (en anglais), veuillez cliquer ici.

Les contributions au forum peuvent aussi être consultées en ligne sur le site du service d'échange d'informations de l’IIPE sur l’éducation en matière de VIH et de SIDA : http://forum.hivaidsclearinghouse.unesco.org

Les organisateurs ont invité des partenaires très variés à participer au Forum, notamment des planificateurs du secteur de l'éducation, des responsables politiques, des représentants de syndicats d'enseignants, des membres de réseaux d'enseignants séropositifs au VIH, des enseignants et autres personnels du secteur éducatif, des partenaires de la société civile, des donateurs, les organismes coparrainants de l’ONUSIDA et d’autres institutions multilatérales, ainsi que des collègues travaillant sur les réponses au VIH et au SIDA dans d'autres secteurs.

Thème du Forum et sous-thèmes des débats
Les enseignants contribuent à la réalisation des objectifs de l'Éducation pour tous (EPT) et ont également un rôle déterminant à jouer dans les efforts de prévention du VIH au niveau des écoles. Cependant, les éléments démontrant une participation efficace des enseignants à la réponse au VIH et au SIDA sont épars et les enseignements que l'on a pu en tirer, ainsi que leurs implications, doivent encore être intégrés d'une manière exhaustive dans les efforts communs réalisés dans le domaine de l'EPT.

Il est donc opportun et important d’analyser les progrès réalisés en matière d’implication des enseignants dans la réponse au VIH et de se demander comment fonder sur ces progrès les efforts visant à atteindre l’EPT et l’Objectif du Millénaire pour le développement tendant à « enrayer la progression du VIH et à inverser la tendance » d’ici 2015.

Nous savons aujourd'hui que les enfants et les jeunes qui vont à l'école ont de meilleures chances dans la vie et sont mieux protégés contre les maladies, y compris contre le VIH. Les bénéfices de l'éducation en termes de protection sont particulièrement importants pour les filles. Cependant, de nombreux enfants n'ont pas accès à l’éducation du fait notamment du manque d'enseignants.

Même lorsque les écoles sont pourvues d’enseignants, les capacités de ceux-ci influent très largement sur la qualité d'ensemble de l'éducation dispensée, ainsi que sur le fait qu’ils traitent ou non du VIH et du SIDA et sur la manière dont ils le font.

Dans de nombreux pays, les programmes scolaires comportent désormais des contenus relatifs au VIH et au SIDA, souvent dans le cadre d'un thème général consacré aux savoir-faire nécessaires dans la vie courante et à la santé.

Les enseignants sont investis d'une importante responsabilité consistant à ce que les enfants et les jeunes acquièrent les connaissances, les compétences et les attitudes essentielles en vue de la prévention. Là où la prévalence est particulièrement élevée, on considère que les enseignants ont un rôle clé pour faire en sorte que les élèves affectés et infectés du fait de l'épidémie aient accès aux soins et au soutien.
Sans enseignants, on ne peut parvenir à assurer l'EPT.

Les enseignants se heurtent cependant à des difficultés pour jouer le rôle qui leur est confié. Il s’agit notamment d’environnements de travail souvent difficiles (comme des classes surpeuplées ou le manque de matériel) et d’une formation médiocre ou inexistante.

Dans de nombreux environnements – en particulier en Afrique subsaharienne –, les enseignants sont eux-mêmes infectés par le VIH et le SIDA. La stigmatisation et la discrimination, l'inégalité entre les sexes, les préoccupations liées à la moralité, les questions culturelles et les relations entre les enseignants et les élèves représentent souvent la réalité d’un environnement dans lequel l'enseignement scolaire relatif au VIH et au SIDA est hautement complexe.

Le Forum a invité à débattre de quatre sous-thèmes mutuellement liés:

1. Impliquer les enseignants dans la prévention du VIH – implications en termes de politiques et de gestion

2. Couverture et contenu de la formation préalable et continue des enseignants

3. Le rôle des enseignants dans la protection des enfants et la promotion d’environnements scolaires sains et sûrs

4. Des environnements porteurs et favorables pour les enseignants affectés par le VIH et le SIDA.

Ces quatre sous-thèmes ont tous été accessibles pendant la durée du Forum électronique.

Le Forum a été animé par des e-animateurs (l'IIPE et personnel du Secrétariat de l’ETII de l’ONUSIDA), avec des synthèses quotidiennes des débats du Forum et des commentaires permettant d’orienter les débats suivants consacrés à ces questions.

 

Retour en haut de la page