16.07.2012 - Education Sector

VIH & SIDA : brandir l’étendard de l’éducation

« Nous devons être aussi rapides que le virus du SIDA, » a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, dans son allocution à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre le SIDA, le 1er décembre 2011. « Si nous ne parvenons pas à répondre efficacement au VIH et au SIDA, nous ne parviendrons pas à tenir nos engagements collectifs en matière de promotion des droits de l’homme, d’égalité des sexes et de justice sociale. »

Des progrès considérables ont été réalisés sur la voie de l’élimination de la pandémie de SIDA. Le nombre des nouvelles infections par le VIH a baissé de plus de 20 % depuis  1997 et continue de diminuer. En Afrique subsaharienne, la région la plus affectée par ce fléau, l’incidence du VIH a reculé dans 22 pays. 6,6 millions de personnes bénéficient désormais d’un traitement dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Dans le cadre de la réponse internationale au VIH, l’importance  accordée à l’éducation doit devenir une  priorité à part entière. Même si des progrès sont actuellement réalisés –  grâce à des synergies entre la prévention et les traitements, des politiques éducatives doivent être mises en œuvre pour enrayer la pandémie. La mission de l’UNESCO est de s’assurer que tout un chacun – fille, garçon, femme et homme – ait accès à une éducation complète au VIH, tant dans le système formel qu’en dehors.

Trois priorités guident l’action de l’UNESCO : développer les capacités des pays à répondre efficacement et durablement au VIH à travers l’éducation, renforcer l’éducation complète à la sexualité et au VIH, et faire progresser l’égalité des sexes et la protection des droits de l’homme. L’Organisation met également l’accent sur la prévention du VIH dans le contexte plus large de la promotion de la santé.

Plus tôt cette année (le 27 avril 2012), la Commission de la population et du développement des Nations Unies a adopté une résolution historique à cet égard, exhortant les gouvernements à offrir aux jeunes une éducation complète à la sexualité humaine, à la santé sexuelle et génésique, aux droits de l’homme et à l’égalité des sexes.

La délégation de l’UNESCO à la 19e Conférence internationale sur le SIDA, qui aura lieu du 22 au 27 juillet à Washington DC, veillera à souligner le rôle fondamental de l’éducation dans la réponse au VIH. Cette Conférence représente une excellente occasion de plaider en faveur de l’éducation, notamment grâce aux activités menées par l’UNESCO et le secteur de l’éducation.

L’UNESCO organisera des présentations, des ateliers et des sessions parallèles qui permettront de souligner le rôle majeur de l’éducation dans la réponse au VIH. Les services adaptés aux jeunes, la mobilisation des jeunes particulièrement exposés, et la planification concrète de l’éducation à la sexualité sont parmi les thèmes qui seront abordés. Les ateliers dirigés par l’UNESCO utilisent une approche avant tout coopérative et interactive, associant des paradigmes médicaux, éducatifs et fondés sur les droits, afin d’évaluer les questions centrales.  L’UNESCO présentera également son nouvel Outil d’examen et d’analyse de l’éducation sexuelle (Sexuality Education Review and Analysis Tool - SERAT), conçu pour analyser des programmes d’éducation sexuelle de manière approfondie.




<- retour vers VIH et SIDA
Retour en haut de la page