Sociétés du savoir et TICs

© UN Photo/Devra Berkowitz

L’actuelle révolution de la technologie et des réseaux d’information revêt un intérêt considérable pour les systèmes de communication des peuples autochtones – en leur permettant de partager des idées, de s’informer et de s’éduquer, en générant des revenus et en renforçant leur autonomie. De fait, parce qu’elles sont capables de surmonter les obstacles sociaux et géographiques, les nouvelles technologies d’information et de communication (TIC), ont considérablement accru pour les communautés leurs possibilités d’avoir accès à l’information et de partager des expériences et des pratiques, dans quasiment toutes les parties du monde.

Cependant, pour qu’elles soient utilisées convenablement, il faut que les infrastructures de communication soient adaptées aux besoins et aux aspirations des peuples autochtones et aux objectifs tels que définis par eux-mêmes. Promouvoir « la libre circulation des idées par le mot et l’image » est l’une des responsabilités constitutives de l’UNESCO, et cette mission a trouvé sa concrétisation dans les programmes de l’UNESCO depuis les premiers jours de l’Organisation.

Les principales préoccupations de l’UNESCO en ce domaine comprennent l’accès aux informations, la diversité culturelle, la liberté d’expression, les sociétés du savoir, les investissements dans la science et la technologie. Ces domaines intéressent tout particulièrement  les populations autochtones.

Retour en haut de la page