Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova

Cette Journée internationale des femmes et des filles en science est pour tous une occasion de prendre position en faveur des femmes et des filles dans les sciences.

Les filles continuent de se heurter aux stéréotypes et aux restrictions d’ordre social et culturel qui limitent leur accès à l’éducation et aux financements de la recherche, les détournent des carrières scientifiques et les empêchent de réaliser tout leur potentiel. Les femmes restent une minorité parmi les chercheurs et les décideurs dans le domaine scientifique. Cela contrarie tous les efforts entrepris pour réaliser le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et l’Accord de Paris sur les changements climatiques, qui soulignent tous deux le rôle primordial de l’égalité des genres et de la science.

Les filles et les femmes supportent le plus lourd fardeau de la pauvreté et de l’inégalité. Elles sont les plus exposées aux effets du changement climatique, notamment aux conséquences des catastrophes naturelles, et ce sont les filles et les femmes des régions rurales qui sont le plus durement touchées.

Le véritable progrès doit commencer par les droits et la dignité des femmes, par le développement de leur ingéniosité et de leur capacité d’innovation.

 

© © UNESCO/ Alice Ochanda. Camps d'été d'excellence scientifique pour jeunes filles, Kenya.

Tel a été le message des deux dernières Conférences des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP-21 et 22). L’humanité ne peut pas se permettre de négliger la moitié de son génie créatif.

Il faut autonomiser les filles et les femmes à tous les niveaux, dans l’apprentissage et la recherche, dans l’administration et l’enseignement, et dans toutes les disciplines scientifiques. Tel est l’objectif du manifeste pour les femmes et la science lancé l’année dernière par l’UNESCO avec la fondation L’Oréal pour inviter les gouvernements et les parties concernées à encourager la pleine participation des filles et des femmes à la science. Nous devons encourager les filles et les femmes en offrant aux jeunes scientifiques des possibilités de tutorat pour les accompagner dans l’évolution de leur carrière. Nous devons mieux faire connaître le travail accompli par les femmes scientifiques en offrant à celles-ci des chances égales de participer à divers organes et manifestations scientifiques de haut niveau et de les diriger.

Le monde a besoin de la science et la science a besoin des femmes. Nous invitons chacun à signer ce manifeste. Ensemble, nous pouvons faire bouger les lignes.

 

Irina Bokova
Message à l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles en Science, 11 février 2017

Français | EnglishEspañol | Русский | العربية | 中文 (pdf)

Evènements

Célébration officielle au siège de l'UNESCO, Paris, France :

Soutenez le Manifeste

Ressources

Les femmes et la science : explorez les données
Visualisation interactive de l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU).

Part des chercheuses dans le monde

Source : Rapport de l'UNESCO sur la science, vers 2030. Cliquer pour voir le détail.