15.01.2014

Construire un monde de droits humains et de dignité: les défis de l’UNESCO en 2014

© UNESCO/E. Abramson
Outdoor classes in Port-au-Prince, Haiti

Débutant une année de défis sociaux, économiques et politiques, l’UNESCO oeuvre pour remplir son mandat de renforcement de la  paix en s’attaquant aux racines des conflits. Tout en entreprenant une réforme destinée à accroître la capacité de l’Organisation au service de ses 195 Etats membres, la Directrice Générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a défini la vision qui sous-tend les activités de l’Organisation lors de sa réélection à  un second mandat en novembre dernier :

« La vision d’un monde de droits humains et de dignité; la vision de l’humanité comme une seule communauté; la vision d’un ordre multilatéral plus fort, de Nations Unies plus fortes. » 

Ce principe guidera le travail de l’UNESCO dans la lutte des plus grand défis contemporains, tels que l’inégalité face au développement, la dégradation de l’environnement, et les conflits.

La Directrice Générale a fixé trois axes majeurs pour le travail de l’UNESCO:

  1. Renforcer l’action de l’UNESCO en faveur des pays les plus vulnérables et fragiles face aux transformations sociales, aux conflits et aux catastrophes naturelles. L’UNESCO aidera à construire la résilience et élever les défenses de la paix en cas de situation d’urgence, à travers l’éducation, la science, la culture et la communication.

©UNESCO/ P.A. Lablaude
UNESCO continues to safeguard cultural heritage, especially when it is under attack. In the image, Egypt's Malawi museum

La deuxième conférence des donateurs pour la Syrie, qui a lieu au Koweït le 15 janvier 2014, est une première occasion de renforcer le rôle de l’éducation dans les situations d’intervention d’urgence.

La culture est de plus en plus reconnue comme étant un acteur majeur dans le développement des communautés, et dans l’autonomisation des individus. Au cours des dernières années, des extrémistes ont attaqué des sites culturels dans différentes parties du monde, comme ce fut récemment le cas au Mali et en Egypte.

L’UNESCO continuera de fournir l’expertise et toute l’assistance nécessaire afin de s’assurer que les communautés soient en mesure de préserver le patrimoine qui scelle leur identité et qui leur sert de base de travail  pour un avenir meilleur.

Ce travail concerne autant le patrimoine matériel qu’immatériel, la restauration, la préservation, l’éducation et le renforcement des capacités. Il inclut les efforts d’implication des communautés dans la gestion de leurs sites culturels.

L’UNESCO assurera le suivi de la mise en œuvre du plan d’action global des Nations Unies pour la sécurité des journalistes. Il mettra également en avant le rôle que joue la science dans la réduction des risques de catastrophe et dans le développement durable en vue du Sommet sur les Océans qui aura lieu à San Francisco en février et du Sommet des Nations Unies sur le Climat de septembre 2014.

© UN Photo/Milton Grant
Gender equality - Jamaica

2. - Mettre l’accent sur l’égalité des sexes comme l’un des plus importants « levier de changements» pour la paix et le développement. 

L’éducation des filles est une priorité. Grâce à son partenariat mondial pour l’éducation des femmes et des filles, l’UNESCO cherche à aider les femmes et les filles à jouir d’ une « meilleure vie, un meilleur avenir », en se focalisant sur l’enseignement secondaire et l’alphabétisation des adultes. L’UNESCO plaidera en faveur de cette problématique lors du lancement du Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous 2014, dédié au thème de la qualité de l’enseignement, à Addis Abeba en janvier.

La question des genres doit être au cœur de toutes les activités prioritaires, que ce soit dans la poursuite des travaux pour fournir de l’éducation aux réfugiés fuyant le conflit en Syrie, dans la reconstruction du Sud du Soudan, et au Mali, ou dans l’effort pour l’éducation au développement durable, qui sera le sujet de la Conférence Mondiale qui aura lieu à Aichi-Nagoya (Japon) du 10 au 12 novembre.

L'UNESCO publiera cette année un rapport sur l’égalité des genres et la culture. Il constituera la première évaluation globale sur l’égalité des chances entre femmes et hommes face à l’accès à l’Organisation, à la participation et à la contribution à la vie culturelle.

L’égalité des genres  est une préoccupation majeure transversale à toutes les activités de l’UNESCO :  elle concerne aussi bien le renforcement de r la qualité de l’éducation dans le Programme de développement Post-2015 que l’Initiative mondiale pour l’éducation avant tout, dont le Secrétariat est basé à l’UNESCO.

3. - Promouvoir la citoyenneté mondiale comme nouvelle frontière du dialogue interculturel et de la compréhension mutuelle. Chacun de nous doit être capable d’apprécier notre interdépendance, notre humanité commune et la richesse de nos diverses expressions ; afin que nous puissions vivre ensemble de façon plus harmonieuse en tant qu’individus égaux en communautés avec les mêmes droits et devoirs. C’est le principal objectif de la Décennie internationale pour le rapprochement de la Culture (2013-2022).

Alors que le monde est à la recherche d’accélérateurs de développement dans le but d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement en 2015  et forme un nouveau programme de développement à suivre, 2014 doit être une année décisive pour mobiliser toute la puissance du génie  et de la créativité humain pour trouver de nouvelles voies et de nouveaux moteurs pour le développement. C’est dans ce domaine que le mandat de l’UNESCO est si pertinent.

Tout au long de  2014, l’UNESCO continuera à promouvoir le partage ; le partage des ressources limitées de notre monde physique et les ressources infinies de la culture et de l’ingéniosité humaine.

Retour en haut de la page