14.01.2014

"L'éducation est une priorité absolue face à la crise syrienne", déclare la Directrice générale

Safaa, jeune syrienne de 12 ans, vit avec sa famille à  Erbil, Iraq © UNICEF/NYHQ2014-0016/Shehzad Noorani

Safaa, jeune syrienne de 12 ans, vit avec sa famille à Erbil, Irak © UNICEF/NYHQ2014-0016/Shehzad Noorani

L'éducation est une priorité absolue face à la crise syrienne déclare la Directrice générale La 2e conférence des donateurs pour la Syrie se tient au Koweït le mercredi 15 Janvier 2014. La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, participe à la réunion dans le but d’attirer l'attention sur l'importance de l'éducation dans le dispositif d’intervention humanitaire. Les besoins sont immenses, tant à l'intérieur de la Syrie, où 2,3 millions de personnes n'ont plus accès à l'école, que dans les pays d'accueil de réfugiés, où plus de 60 pour cent des réfugiés en âge d’aller à l’école ( 735 000 ) ne peuvent s’y rendre. La situation est particulièrement préoccupante pour les jeunes, car l'enseignement secondaire et supérieur est largement sous-financé. L’accueil des jeunes réfugiés syriens fait également pression sur les communautés d'accueil, sur les enseignants et les fragiles systèmes éducatifs nationaux. De nouveaux programmes, les aspects de qualité et de pertinence de l'éducation, dans des classes souvent surpeuplées, sont quelques-uns des principaux facteurs contribuant à faible taux de scolarisation et de fréquentation.

La Directrice générale lancera notamment un appel à financer deux initiatives majeures de l'UNESCO. Ces projets visent (i) à fournir l’appui nécessaire aux enseignants afin de maintenir la qualité de l'enseignement et des apprentissages, et (ii) miser sur l’Education des jeunes pour la stabilité et l’inclusion sociale (Youth Education for Stability –  YES) comme un moyen de promouvoir l’intégration sociale par l’enseignement supérieur.

Au cours des trois dernières années, l'UNESCO et ses partenaires, notamment l'Union européenne, se sont mobilisés pour répondre aux besoins éducatifs d’urgence, par le soutien aux enfants et aux jeunes syriens en Irak, en Jordanie, au Liban et en Syrie. L'UNESCO est également profondément engagée dans le programme d'éducation de l'UNRWA destinés aux réfugiés palestiniens de Syrie, dont plus de la moitié ont été déracinés par le conflit.



Retour en haut de la page