07.02.2014

Semaine de l'apprentissage mobile : une révolution pour une éducation meilleure et inclusive

Semaine de l'apprentissage mobile : une révolution pour une éducation meilleure et inclusive

© UNESCO / Semaine de l'apprentissage mobile

Comment rendre du matériel éducatif accessible à une fille d'une famille pauvre en Afrique, où plus de 50% des filles n’iront jamais à l'école ? Comment pouvons-nous donner des livres aux personnes les plus pauvres de la planète ?

La réponse, au moins dans l'immédiat, est fournie par les appareils mobiles - et plus précisément, les téléphones mobiles. Les appareils mobiles sont la technologie de l'information et de la communication la plus réussie et la plus répandue dans l'histoire humaine. Ils sont nombreux dans des endroits où les livres et les écoles sont rares.

En moins d'une décennie, la technologie mobile a atteint les lieux les plus reculés de la planète. Sur les quelque 7 milliards de personnes sur terre, 6 milliards ont maintenant accès à un téléphone mobile. L’Afrique, qui avait un taux de pénétration de téléphonie mobile de seulement 5 % dans les années 1990, est maintenant le deuxième plus grand marché et le plus rapide en croissance de la téléphonie mobile dans le monde, avec un taux de pénétration exponentiel de plus de 60%.

Les appareils mobiles sont en train de transformer la façon dont nous communiquons, vivons et apprenons. Nous devons faire en sorte que cette révolution numérique devienne une révolution au niveau de l'éducation et de la promotion de l'apprentissage inclusif et de meilleure qualité partout dans le monde.

Du 17 au 21 février 2014, la semaine de l'apprentissage mobile de l'UNESCO va explorer comment les technologies mobiles peuvent répondre aux besoins des enseignants et les aider à améliorer leur efficacité. Sous le thème de « Autonomiser les enseignants grâce à la technologie », la semaine 2014 étudiera les avantages et les défis liés à l'apprentissage, tels que la garantie de l'égalité d’accès aux dispositifs mobiles, la sécurité en ligne, le contenu limité aux mobiles et la nécessité de former les enseignants. « La technologie peut être un puissant amplificateur pour l’éducation, mais il faut savoir s’en servir ... La technologie, à elle seule, ne suffit pas. L'autonomisation découle des compétences et des opportunités d’en faire usage. Elle découle aussi de contenus de qualité qui sont inclusifs, qui s'appuient sur les langues et systèmes de connaissances locaux », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova.

© UNESCO / Semaine de l'apprentissage mobile

Les enseignants seront les fers de lance du succès des TIC dans l'enseignement et l'apprentissage car ils permettront au grand public de s’approprier la technologie mobile. Bien que n'étant pas une panacée, la technologie mobile a une feuille de route claire pour l'amélioration et l'efficacité de l'éducation. La semaine 2014 examinera comment les éducateurs peuvent utiliser au mieux les dispositifs mobiles pour atteindre les objectifs d'apprentissage nationaux et internationaux, y compris l'éducation pour tous.

Malgré des progrès impressionnants, le monde n'est pas en mesure d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement à l'horizon 2015. Pour assurer l'éducation primaire pour tous, l'UNESCO estime que 6,8 millions enseignants doivent être recrutés dans le monde d'ici à 2015 : 1,7 million pour de nouveaux postes et 5,1 millions pour assurer la relève des enseignants sortants. Ces pénuries, à la fois actuelles et anticipées, entravent une part importante des efforts de développement en empêchant les jeunes d'avoir accès à l'apprentissage de haute qualité nécessaire pour exceller dans les sociétés du savoir. La pénurie d'enseignants qualifiés et motivés est plus aigüe dans les régions du monde qui en ont cruellement  besoin. Compte tenu de l'urgence à résorber la crise mondiale des enseignants, l'UNESCO veut mieux comprendre comment la technologie mobile pourrait aider à préparer les nouveaux enseignants et offrir du perfectionnement professionnel à ceux qui sont en fonction.

Pour aggraver la donne, des préoccupations apparaissent concernant la qualité des enseignants. Beaucoup d'enfants qui fréquentent l'école ne parviennent pas à développer des compétences de base. Comme le dernier Rapport mondial de suivi sur l’éducation pour tous de l'UNESCO le révèle, 250 millions d'élèves dans le monde ne peuvent ni lire, ni écrire , ni compter, même après quatre années d'études. Près de 775 millions d'adultes - dont 64% sont des femmes – ne maîtrisent ni la lecture ni l'écriture, avec les taux les plus faibles en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud et de l'Ouest.

L’amélioration de l'accès et de la qualité de l'éducation exige un volontarisme politique, de la planification et de l’action. A cet effet, durant la semaine 2014 seront organisés : un forum politique, un colloque, une piste de recherche, 11 ateliers d'une demi -journée, et 80 présentations en petits groupes sur la plupart des sujets de pointe, tels que les ressources éducatives libres ; les applications scolaires pour les smartphones ainsi que les téléphones de base, les contenus pour tablettes et netbooks, la pédagogie d'apprentissage mobile ; la création d'applications d'apprentissage mobile, les médias sociaux, etc..

Les technologies mobiles détiennent la clé pour transformer la fracture numérique d'aujourd'hui en dividendes numériques, apportant une éducation équitable et de qualité pour tous.

Retour en haut de la page