Nouveaux partenariats signés au premier trimestre 2014

© UNESCO
UNESCO works with a wide range of partners in all of its fields of competence.

Paris, 8 avril - Au premier trimestre 2014, l’UNESCO a poursuivi sa stratégie de partenariats avec plus de cinquante nouveaux accords signés avec les États membres, les autres agences des Nations Unies et le secteur privé.

Plusieurs partenariats avec le secteur privé viennent renforcer l'action de l'UNESCO pour l'éducation, en particulier l’éducation des filles et des femmes en Asie et en Afrique (Groupe HNA) et le développement de l’apprentissage mobile (SAMSUNG). Dans le même esprit, le renforcement des capacités éducatives dans la région arabe a reçu l’appui du Bureau arabe pour l’éducation dans les Etats du Golfe (ABEGS).

L’accord-cadre signé avec le Pakistan marque le lancement du programme du fonds "Malala pour le droit des filles à l'éducation", annoncé en 2012 et dont le but est notamment de sensibiliser les enseignants à la question de l’égalité des genres. L'objectif de ce programme est de réduire les écarts d'accès à l'école primaire entre les filles et les garçons de 10% à 5%, d’ici 2016.

Plusieurs projets récemment annoncés viennent également concrétiser des accords-cadres précédemment signés avec l’Indonésie ou la Malaisie. Ils portent notamment sur la promotion du développement durable par la protection de l’environnement, la revitalisation de la ville de Kota Tua (Indonésie), la prévention des risques naturels, le renforcement de la qualité de l’éducation et le développement de la formation technique et professionnelle.

Par ailleurs, la Directrice générale a signé un accord-cadre avec le ministre des affaires étrangères norvégien en mars 2014 qui prévoit une augmentation significative de la contribution extrabudgétaire de la Norvège, notamment dans le domaine de l’éducation.

Au total, plus de 24 accords et partenariats sur des dizaines de projets spécifiques ont été conclus avec des agences des Nations Unies, témoignant de la stratégie affichée par l’UNESCO de rapprochement avec les agences-sœurs du système. Les partenariats signés avec les agences des Nations Unies sont  notamment relatifs à l’autonomisation des femmes, la gestion de l’eau, la promotion des medias ainsi qu’à la prévention des conflits.

Priorité affichée de la Directrice générale, le renforcement de l’action de l’UNESCO dans les situations d’urgence fait également l’objet de nombreux accords signés avec le Japon (soutien à la reconstruction du système éducatif au Nord Kivu et éducation préventive pour les jeunes filles contre le VIH/ SIDA au Bas-Congo – République Démocratique du Congo, éducation d’urgence au Mali et appui psycho-social pour les étudiants du secondaire touchés par le typhon Yolanda aux Philippines).

Le montant total de ces nouveaux accords est estimé à 40 millions de dollars. "Les partenariats représentent un axe stratégique majeur de la réforme de l'UNESCO. », dit la Directrice Générale, « Les nouveaux partenaires n'apportent pas seulement des fonds, mais aussi des idées et des perspectives nouvelles. Ce n’est  qu'à travers eux que nous pouvons construire un développement plus durable ».

Le développement des partenariats stratégiques s’inscrit dans la droite ligne de la politique de réforme mise en place par la Directrice générale, également recommandée par l’évaluation externe indépendante de l’UNESCO menée en 2009 et la stratégie globale pour les partenariats.

 

Retour en haut de la page