Refonte de la coopération de l’UNESCO avec les commissions nationales

Paris, 5 mai - L’une des spécificités du fonctionnement de l’UNESCO réside dans l’existence de Commissions nationales créées par chacun des Etats membres dans le but d’associer dans chaque pays les principaux groupes et acteurs qui s’intéressent aux problèmes d’éducation, de recherche scientifique et de culture. Prévue dès la création de l’UNESCO en 1945, la coopération avec les commissions nationales incarne l’un des aspects où le travail de l’UNESCO s’est le plus radicalement renouvelé ces dernières années.

La revitalisation de cette coopération a commencé par un examen approfondi et sans précédent réalisé tout au long de l’année 2011 par le Service d’évaluation et d’audit (IOS). En janvier 2012, sur la base des résultats de cet examen, le Conseil exécutif de l’UNESCO a décidé de créer un groupe de travail tripartite, composé des représentants des commissions nationales, des délégations permanentes et du Secrétariat de l’UNESCO pour mettre en œuvre les principales recommandations de l’étude et renforcer le travail en commun.

Le groupe de travail tripartite a réuni plus de 110 États membres représentés par leurs délégations permanentes et leurs commissions nationales entre octobre 2012 et février 2013 dans le cadre de discussions directes et d’échanges sur des forums électroniques. Le groupe de travail a élaboré un plan d’action contenant 14 recommandations concrète, et appuyé par le Conseil exécutif et adopté par la Conférence générale à sa 37e session (37 C/Résolution 97).

Ce plan d’action pose les conditions de la modernisation et du renforcement de la coopération de l’UNESCO avec le réseau des commissions nationales. Il définit des orientations pour le cadre juridique le plus adapté, la structure générale et les mesures concrètes à prendre par chaque Etat membre et par le secrétariat pour améliorer le travail et les interactions.

Parmi les innovations mises en place, de nouvelles lettres mensuelles et la publication systématique des activités sur le site web, permettent une communication plus fluide et plus interactive entre le Secrétariat et les commissions nationales.

Le réseautage et la coopération entre les commissions nationales ont été également renforcés grâce à des initiatives sous-régionale, régionale et interrégionale, tels que le renforcement des capacités des commissions nationales des régions Afrique et Asie et Pacifique, le dialogue euro-arabe en partenariat avec la Fondation MBI Al Jaber.

L’étude de la valeur globale de l’UNESCO (Wider value of UNESCO) menée par la Commission Nationales du Royaume-Uni est un exemple d’initiatives novuelles, qui permettent de mettre en valeur le rôle et l’impact de l’UNESCO au niveau des pays, et qui peut inspirer d’autres commissions nationales à faire de même.

Pour la première fois, un rapport annuel des activités des commissions nationales pour l’UNESCO a été publié en 2014. Il s’agit du tout premier rapport dans l’histoire de l’Organisation recueillant les principales réalisations de 120 commissions nationales dans leurs pays respectifs et au-delà. C’est un autre exemple d’outils innovants mis en place dans le cadre de la réforme, pour accélérer le partage des bonnes pratiques et construire une culture commune à l’ensemble du réseau de l’UNESCO.

Un nouveau mécanisme de réunions des commissions nationales est également en train d’être mis en place, avec des rencontres plus régulières et des discussions plus concrètes sur les grands sujets et les priorités d’UNESCO aux quels les commissions nationales peuvent contribuer.

L’ensemble de ces innovations vient donner une nouvelle impulsion à ce réseau unique au sein du système des Nations Unies, dans le sens d’une coopération plus interactive, et plus dynamique. Cette réforme est d’autant plus importante dans un contexte financier difficile, qu’elle peut permettre d’identifier les effets de leviers et les économies d’échelle pour s’approcher davantage de la société civile, du monde académique, du secteur privé, et répondre aux besoins des Etats Membres.

Retour en haut de la page